Auteur Sujet: Asservissement de vitesse pour les (trains des) nuls  (Lu 18863 fois)

SYLTRAIN

  • Newbie
  • *
  • Messages: 19
    • Voir le profil
Re : Asservissement de vitesse pour les (trains des) nuls
« Réponse #30 le: février 10, 2022, 09:49:42 pm »
Merci pour votre explication
et desolé pour le hors sujet

simontpellier

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 115
    • Voir le profil
Re : Asservissement de vitesse pour les (trains des) nuls
« Réponse #31 le: février 10, 2022, 09:56:00 pm »
Bonsoir,
msport a donné la version courte ;
une précision si besoin en est : le Vsensor renseigne sur la force électromotrice fournie au moteur (qui n'est pas précisément corrélée à son régime tr/mn)
Alors que ce que l'on cherche est la force CONTRE électromotrice, réinjectée par le moteur, en mode génératrice du fait de son inertie, lorsque le pont L298 ne l'alimente (brièvement) PAS. Or là, la tension recueillie représente parfaitement son régime.

SYLTRAIN

  • Newbie
  • *
  • Messages: 19
    • Voir le profil
Re : Asservissement de vitesse pour les (trains des) nuls
« Réponse #32 le: février 11, 2022, 08:29:47 am »
Merci pour ce complement d' information
Donc a partir de la valeur lu lors de l' interruption  comparée a la valeur de l' interruption n-1 on en deduit si on doit ajouter plus ou moins de pwm c' est ca ?
Mais comment faire en acceleration ou ralentissement ?
Est ce que l'on peut realiser un capteur de presence du canton a partir de cette valeur en meme temps ou peut'on utiliser celle de du Vsensor ? (il faut peut etre laisser un minimun de courant dans le canton pour avoir une detection ?)

simontpellier

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 115
    • Voir le profil
Re : Asservissement de vitesse pour les (trains des) nuls
« Réponse #33 le: février 11, 2022, 09:35:54 pm »
... comparer les valeurs des interruptions n-1 et n ?
Oui je vois l'idée mais... non... ça donnerait juste une tendance ; il la faut pour les asservissements les plus performants, sinon c'est sans intérêt. C'est la comparaison instant "t" entre mesure et demande ("consigne") qui indiquera le sens de la correction à effectuer. Charge à  l'asservissement de calculer son intensité et à partir de là, palier de vitesse, accélération, ralentissement, pas de différence, c'est toujours le delta mesure_consigne qui sera la base de calcul de la juste PWM à appliquer.

Quant-à la problématique "capteur de présence"... bonne et déterminante question ! Sauf qu'elle est tellement vaste, je n'oserai qu'une qu'une réponse sommaire...
Déjà on peut éliminer les réseaux digitaux car sauf possible cas particulier je ne vois pas la place que pourrait y avoir un L298N... mais je ne connais rien au digital.
Côté analogique... ? Je n'ai jamais vu de post sur un réseau qui utiliserait le Vsensor des L298... je pense que ça s'explique comme cela :
- si on utilise des L298N en nombre égal à celui des trains possiblement en circulation - dans ce cas, la PWM(+polarisation) d'un train donné doit être adressée à la section électrique qu'il occupe au moyen d'une batterie de relais. Il n'y a donc plus de lien entre la mesure Vsensor et l'occupation ou non d'une section précise. (quid de la FCEM ? ça marche si c'est une motrice... pas si c'est un wagon, donc c'est mort)
- si c'est en nombre égal à celui des sections électriques : là c'est le code qui à mesure de l'avancement du train adresse chaque PWM/train "perso" au(x) pont(s) affecté(s) à la (aux) section(s) occupées. Et donc dans ce cas, si telle ou telle section est occupée, le code le sait déjà !

Le problème primordial de la détection demeure donc ! Et c'est choisir la technologie, puis les capteurs, mais aussi la façon dont seront utilisées les informations le but étant que le code puisse toujours se faire une représentation exacte du réseau.
Disons juste qu'il y a deux grands principes, qu'on peut d'ailleurs combiner :
- une détection par capteurs de consommation de courant. Mais problème avec les wagons... il faut graphiter les essieux (et prier) sinon le détecteur ne voit que les motrices ! Pour avoir une vision temps réel du réseau ces capteurs impliquent aussi je crois de les interroger en continue ;
- une détection par détecteurs de passage. Dans ce cas motrice ou wagon peu importe. On peut dire que le détecteur prend une photo => à partir de ces clichés, charge au code de tenir à jour un tableau des sections occupées, ça n'est pas sorcier. Mais la détection doit être infaillible sinon la catastrophe guette (la aussi).

Ni le Vensor ni la FCEM n'ont donc d'intérêt en tant que détection.
Mais...
il n'a été jusque là question que de l'occupation des sections. Outre réguler la vitesse, ce que la FCEM peut faire en prime c'est indiquer la POSITION d'un convoi dans une section donnée ! En effet, la FCEM renseignant en continue sur la vitesse, il suffit d'introduire la variable temps pour obtenir une distance parcourue (à partir par exemple du dernier détecteur de passage).

De quoi cogiter !
« Modifié: février 11, 2022, 09:37:29 pm par simontpellier »

SYLTRAIN

  • Newbie
  • *
  • Messages: 19
    • Voir le profil
Re : Asservissement de vitesse pour les (trains des) nuls
« Réponse #34 le: février 11, 2022, 11:34:38 pm »
mon idée de depart etait bien une pwm par bock ou section de voie soit 2 pwm par l298
Pour le reste vos explications sont claire et logique, pour la patte vsensor du l298 il n'y a pas grand chose a en exploiter pour la conduite de nos trains


msport

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2217
  • HO avec DCC++ en DIY Réseaux très éphémères
    • Voir le profil
Re : Re : Asservissement de vitesse pour les (trains des) nuls
« Réponse #35 le: février 12, 2022, 10:26:14 am »
la patte vsensor du l298 ... pour la conduite de nos trains

... peut-être en analogique, encore que, une protection contre les courts-circuits pourrait être utile.

mais en DCC, Vsens permet à différents montages non seulement d'assurer contre les courts-circuits mais aussi de lire les CV.

Il est utilisé entre autres sur LaBox et par le shield moteur dans Ma première centrale DCC ...
Cordialement