Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - ponponmvo

Pages: [1]
1
Bonsoir msport et merci de vous être penché sur mon problème.

J'ai effectivement essayé l'autorail à partir de commandes envoyées directement à partir de l'IDE Arduino via le moniteur série. Pas de problème, tout fonctionne.

En  programmant le contrôleur qui envoie les ordres via la liaison série à la carte de la station DCC++, j'avais prévu un rafraîchissement régulier des commandes de fonction à destination des locos. En effet, lorsqu'une fonction est activée il suffit d'une petite  interruption de tension sur la voie pour que son effet disparaisse. Je rafraîchis donc chaque commande toutes les 2 sec. J'ai fait un essai en augmentant le délai à 10 sec et là ... bingo! La fréquence de clignotement a diminué en conséquence. En inactivant le rafraîchissement tout rentre dans l'ordre.
Evidemment, le mystère reste entier et le problème des interruptions de tension n'est plus résolu.

Il semblerait donc que le décodeur monté dans l'autorail ne supporte pas les rafraîchissements...

Petite précision : dans la version de ce contrôleur, je n'envoie pas d'ordres aux fonctions au delà de F4. L'autorail est équipe pour 20 fonctions.

Cordialemet,

Daniel

2
Bonsoir à tous!

Depuis 2017, je fonctionne avec une centrale équipée d'une télécommande infrarouge telle que décrite dans l'article https://www.locoduino.org/spip.php?article200 (j'en suis d'ailleurs l'auteur ;)). Toutes mes locos sont équipées de décodeurs Lenz  et tout fonctionne magnifiquement bien.
Il y a quelques jours, j'ai acquis un autorail PIKO (ref 52782) équipé d'un décodeur SmartDecoder sonore 4.1. Et là, catastrophe! L'engin a un comportement aberrant, pas en traction (roulement régulier avec accélérations et freinages corrects) mais bien en ce qui concerne les fonctions. Les feux avants et arrières clignotent en permanence (fréquence env. 1 Hz), impossible de couper le son, les fonctions liées aux claxons ont l'air inversées (activation/désactivation), etc.
J'ai d'abord suspecté la machine en elle-même; cependant après essai sur un réseau équipé d'une centrale Lenz, tout fonctionne parfaitement.
Donc je suis un peu perdu car cela voudrait dire que le problème viendrait de la centrale qui fonctionne parfaitement avec les autres engins!

Quelqu'un a-t-il une idée ou une expérience qui pourrait m'être utile?

Cordialement,

Daniel

3
Débuter / Re : La realisation de ma Base Station
« le: janvier 14, 2019, 07:58:05 pm »
Bonsoir,

Ce serait meme une chouette idee de voir les réalisations de nos collegues! Cela peut certainement donner des idees...

Bon, on peut bien sur tout monter sur une planche (version prototype) mais d'autres solutions ne sont pas necessairement tres compliquees.

Ci-dessous ma version (voir l'article https://www.locoduino.org/spip.php?article200) basee sur un ancien coffret pour disquettes 3.5 pouces; les cartes sont assemblees a l'aide de tiges filetees M3 coupees a mesure et d'entretoises fabriquees sur base d'un tube creux 4 mm interieur/6mm exterieur.

La centrale est commandee par une telecommande infrarouge (le capteur est visible sur le dessus du boitier qui contient 2 arduino UNO, 1 LMD18200, 1 MAX471 et 1 adaptateur de tension 9V).

Admirez l'aerodynamisme de l'ensemble...

Amicalement,

Daniel

4
Les réseaux / Re : Projet Dominique
« le: janvier 14, 2019, 06:03:11 pm »
Bonsoir à tous,

Dans la lignée de ce qu'ecrit Denis, on peut, la plupart du temps, modifier l'increment en fonction de la vitesse (ou du cran) active par programmation.

Donc au lieu d'augmenter ou diminuer la vitesse cran par cran sur toute l'étendue des 128 crans, se limiter aux crans 0 à 20 et en dehors de cette zone progresser par pas de 5.

Daniel

5
Débuter / Re : Alimentation de PC portable pour la carte moteur DCC++
« le: janvier 10, 2019, 12:57:48 pm »
Bonjour,

Dans l'article http://www.locoduino.org/spip.php?article200 je décris une centrale (l'article ne porte que sur la partie contrôleur) dont la source est une alimentation de PC portable qui a presqu'exactement les mêmes caratctéristiques que la tienne. Je suis en HO (décodeurs LENZ) et je n'ai jamais eu de surcharge. Mes machines (max 4 simultannées) ne sont pas toutes récentes, mais les consommations dépassent rarement 500 mA en pointe par machine.

Cordialement,

Daniel

6
Discussions ouvertes / Re : reduction de la puissance
« le: septembre 22, 2018, 09:21:59 am »
Bonjour,

1) Merci à Jean-Luc pour cette précision importante. On a déjà suffisamment de difficultés à alimenter nos montages sans chercher de difficultés supplémentaires... En clair, oubliez le transfo LIMA!
Pour toute application (même pour vos lampadaires...), pensez à réutiliser les chargeurs et alimentations d'appareils électroniques (souvent avec des tensions de service de 9 ...12 V) qui ont l'avantage d'être conçues pour des applications électroniques.

2) Le conseil donné d'utiliser une tension de 5V n'est évidemment valable que dans l'hypothèse que j'avais formulée, à savoir l'alimentation d'un montage à base d'Attiny comme proposé par Christian. S'il s'agit d'une carte Arduino (UNO p.ex.) il vaut effectivement mieux alimenter en 9V.

Daniel

7
Discussions ouvertes / Re : reduction de la puissance
« le: septembre 21, 2018, 10:17:21 pm »
Bonsoir Roland,

Si j'ai bien compris, vous essayez d'alimenter un montage de type chenillard tel que décrit par Christian dans l'article http://www.locoduino.org/spip.php?article190 et vous avez pour ce faire besoin de 5V.

Comme précisé précédemment, l'option du diviseur de tension n'est pas à retenir car chaque variation de la consommation provoquera une variation de tension à l'entrée du montage.

Pour moi, je vois 2 solutions :

1. Alimenter le montage via un réducteur de tension régulé prévu à cet effet comme celui-ci (il y en a d'autres) https://www.ebay.fr/itm/DC-Step-Down-Buck-Converter-Power-Module-24V-12V-9V-to-5V-5A-3A-Replace-LM2596/263618082545?hash=item3d60dcb6f1:m:mn1xy2OawJYXzxmXqZUnSXw. Dans ce cas, il faut disposer le réducteur de tension le plus près possible du montage pour éviter les tensions parasites.

2. Utiliser une source de tension indépendante comme un chargeur de smartphone usagé comportant une fiche USB; il suffirait de couper la fiche et de récupérer le 5V (tension standard du bus USB) en ayant identifié le + et le -.

En espérant que le montage ait résisté à la surtension...

Daniel

8
Discussions ouvertes / Re : reduction de la puissance
« le: septembre 21, 2018, 01:25:47 pm »
Bonjour Roland,

Il faudrait un peu plus de renseignements pour vous aidez efficacement.

1. Si votre problème est d'alimenter une carte Arduino avec un transfo LIMA, vous pouvez consulter l'article qui a été rédigé au sujet des alimentations de carte :http://www.locoduino.org/spip.php?article16.

2. Bien faire attention qu'un transfo "traditionnel" peut comporter des sorties traction (en général : 0-12...14 V continu) et accessoires (continu ou alternatif). De quelle type de sortie parlez-vous? Les cartes Arduino ne s'alimentent qu'en continu...De plus, si vous utilisez la sortie "traction" il faut prévoir une protection contre l'inversion accidentelle de polarité...

3. Un montage diviseur n'est pas utilisable si la consomation de courant est significative.

Daniel

9
Faire cependant attention de bien approvisionner la nouvelle version -02 qui remplace la -01 depuis fin 2015. Je remarque que dans certaines offres, il y a encore confusion entre les deux références.

Daniel
Bonjour Daniel,
J'avais oublié cette précision mais là où je les achète (modelbahn) il n'y a que ce modèle.

J'achète également chez-ce même fournisseur! Mais lorsque je consulte certains sites très connus, le doute est permis...

https://www.amazon.fr/Lenz-Christa-10231-02-10231-01/dp/B003C4SGA2/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1487849945&sr=8-1&keywords=10231-02

Ce ne serait pas un malheur, mais autant éviter!

Daniel.

10
Bonjour,

J'utilise également avec succès ces décodeurs pour mes locos analogiques HO transformées en DCC. Jamais eu de problème. Pour moi, ces décodeurs ont un excellent rapport qualité/prix, sont munis de 2 fonctions supplémentaires (C et D) et disposent de toutes une séries de possibilités (freinage ABC, fonction Railcom, clignotements des phares, etc.).

Mes locos étant anciennes, je ne me suis jamais dit que j'étais arrivé au bout des possibilités de ce décodeur.

Faire cependant attention de bien approvisionner la nouvelle version -02 qui remplace la -01 depuis fin 2015. Je remarque que dans certaines offres, il y a encore confusion entre les deux références.

Daniel

11
Le logiciel DCC++ / Re : DCC++ BaseStation
« le: décembre 04, 2016, 11:35:42 am »
En complément à mon message précédent, je joins ci-dessous une petite explication de l'utilisation du contrôleur que j'ai décrit. J'ai également ajouté des photos des informations principales sur l'afficheur.

Trois menus sont disponibles et sélectionnables par les touches suivantes de la télécommande :

Menu STOP (touche PAUSE) : coupure du signal DCC vers la voie
Au démarrage, c'est le menu STOP qui est actif; aucun signal n'est envoyé vers la voie.
Si ce menu est activé en cours d'exploitation normale (menu RUN), les valeurs de vitesse des engins de traction sont ramenées à 0; le sens de marche est conservé.

Menu RUN (touche PLAY) : commande des locos (exploitation normale)
Pour commencer l'exploitation normale, appuyez sur la touche PLAY. Sélectionnez la loco que vous souhaitez commander par appui sur la touche qui lui est dédiée (voir les 4 touches du fond sur la photo de la télécommande). La touche la plus à gauche = loco n°1.
Pour régler la vitesse d’une loco, il y deux solutions :
•   Vous utilisez les flèches vers le haut pour augmenter ou vers le bas pour diminuer ; la progression a lieu cran par cran.
•   Vous utilisez le système plus rapides en appuyant sur une des touches du clavier numérique ; un appui sur 4 doit donner un cran 45 qui, sur 8, un 85 etc.

Pour inverser le sens de marche, utilisez les flèches gauche ou droite selon le cas.
Pour allumer les feux, utilisez la touche jaune.
L’écran renseigne sur la première ligne successivement le numéro de la loco sélectionnée (= adresse du décodeur correspondant, ici 62), le cran de marche (ici 25) et les fonctions sélectionnables (ici F = feux).
Sur la deuxième ligne, on peut trouver le menu actif (R=RUN), le sens de marche (ici > = avant) et l’état des fonctions (ici 0=feux allumés, sinon X = éteints).

Menu PROGRAM (touche PROG/CHECK) : configuration des CV
Pour utiliser ce menu, il ne peut y avoir qu'une et une seule loco sur la voie.
Introduisez d'abord le numéro de la CV que vous voulez modifier sans les zéros non significatifs à gauche; donc pour modifier la CV 1, tapez 1 puis confirmez par ENTER. Introduisez ensuite la valeur décimale que vous voulez lui affecter sans les zéros non significatifs à gauche; donc pour la valeur 3, tapez 3 puis confirmez par ENTER. Un point d'exclamation apparaît alors confirmant l'envoi de la commande. Pour retourner au menu RUN, appuyez sur PLAY.
Sur la photo (prise en fin de réglage de la CV 3), la première ligne affiche >6 qui est le dernier chiffre entré par la télécommande, CV NUM 3 qui est le numéro de la CV sélectionnée à l’étape précédente. La deuxième ligne indique P (menu PROGRAM), le point d’exclamation de confirmation de l’envoi de la commande et la valeur sélectionnée pour la CV (ici 6).

12
Le logiciel DCC++ / Re : DCC++ BaseStation
« le: novembre 30, 2016, 10:23:04 pm »
Voici les photos manquantes.

Daniel.

13
Le logiciel DCC++ / Re : DCC++ BaseStation
« le: novembre 30, 2016, 10:15:44 pm »
Oups!

Merci de l'information.

Mais je dois réduire la taille des images.

En attendant, je joins le sketch.

14
Le logiciel DCC++ / DCC++ BaseStation - Contrôleur IR
« le: novembre 30, 2016, 09:40:26 pm »
Il y a plus d'un an, je me suis lancé dans la réalisation d'une centrale DCC à base d'Arduino UNO. La seule solution pratique à l'époque était d'utiliser la librairie CmdrArduino qui m'a fait beaucoup transpirer et qui n'était pas très pratique à mettre en œuvre.
Depuis, le DCC++ est arrivé et les choses se sont brusquement éclaircies grâce à toutes les contributions et astuces développées sur LOCODUINO.

Le réseau dont je dispose n'est encore qu'un réseau d'essai (pour la suite, on verra…) sur lequel roulent 4 locos ROCO que j'ai converties au DCC via des décodeurs Standard + de Lentz (réf. 10231 V1 et V2). Mes autres machines attendent patiemment leur conversion.

Ma solution fait appel au système DCC++ associé à un contrôleur basé sur une télécommande à infrarouge telle que celles utilisées pour les TV, chaines HiFi ou autres décodeurs. Elle convient e.a. pour de petits réseaux avec commande manuelle des appareils de voie et accessoires.

Les ordres émis par le contrôleur sous forme de messages standardisés DCC++ (ex. < t1 3 50 1>") sont transmis via l'interface série à la centrale qui se charge de les interpréter, de les mettre en forme et de les amplifier (module LMD18200) en direction de la voie.

La solution développée est semblable à celle décrite dans l’article de bobyAndCo (voir http://www.locoduino.org/spip.php?article185) sauf que le contrôleur est à base d’une télécommande à infrarouge.

Pour moi, l’utilisation de la télécommande offre deux avantages principaux :
-   La liaison est  sans fil;
-   La construction mécanique du contrôleur est réduite à sa plus simple expression : il n'y a pas de clavier, d’inverseurs mécaniques ou autres boutons rotatifs à prévoir.

Ce que fait ce contrôleur :

•   Inscription de CV sur la voie principale (donc pas sur voie de programmation);
•   Commande de vitesse (128 crans) et sens de marche des locos ;
•   Configurée pour 4 locos (mais extensible car cela dépend du nombre de boutons disponibles sur la TLC); attention, dans la version actuelle, les numéros de décodeurs associés à chaque loco sont codés 'en dur' dans le programme.
•   Conduite simultanée de plusieurs locos; chaque loco est appelée par un seul bouton de la TLC qui lui est dédié;
•   Coupure/activation du signal DCC sur la voie par la TLC;
•   Activation/désactivation d'une fonction via un bouton dédié (F0 = feux d'éclairage loco ON/OFF) ; une seule fonction est implémentée, mais on peut étendre car cela dépend du nombre de boutons disponibles sur la TLC);
•   Affichage des paramètres de la loco active (numéro, vitesse, sens de marche);
•   Commande de vitesse et sens de marche des locos en mode standard : flèche haut/bas = augmentation/diminution de vitesse;
•   Le contrôleur est équipé d'un autre mode de commande de vitesse : l'appui sur une des touches numériques de la TLC commande une vitesse correspondant à sa valeur en dizaine de km/h; un appui sur le chiffre 4 commande 40 km/h, sur le 9, 90 km/h et le zéro, l'arrêt. Un réglage fin est évidemment toujours possible en combinant avec les flèches haut/bas. Attention! En pratique, le contrôleur impose un cran de vitesse (0 à 127) déterminé; un réglage du décodeur de chaque loco est nécessaire pour assurer la correspondance avec la vitesse à l'échelle. Ce système présente l'avantage d'économiser les touches de la TLC tout en garantissant une exploitation facile (p. ex la touche 4 = vitesse sur un appareil de voie en position déviée, la touche 1 = vitesse d'approche avant attelage, etc.).

Ce que ce contrôleur ne fait pas :

•   Commander des aiguillages ou accessoires (quoique ce ne semble pas impossible à priori);
•   Lire les CV d'un décodeur ;

La solution (déjà expliquée par ailleurs voir e.a. http://forum.locoduino.org/index.php?topic=203.msg1804#msg1804) retenue pour la partie "centrale DCC++" est articulée autour de :

•   1 carte Arduino UNO;
•   1 booster à base de LMD 18200;
•   1 module convertisseur courant/tension MAX471.

Au sujet du module à base de LMD18200, je vous livre une petite astuce ; les commandes passées sur la baie ne permettent pas toujours de maîtriser parfaitement le matériel livré ; il peut arriver quelques surprises : sur le module qui m’a été livré, une partie des connections étaient  étaient repérées en … chinois ! Comme mes connaissances en cette langue sont (très, très) lacunaires, j’ai du procéder par déduction. Voici les correspondances obtenues :

Indications sur le module ->   correspondance
PWR ->   PWR
chinois ->   BRAKE
chinois ->   DIR
GND ->   GND
+5V   ->+5V



La carte Arduino est chargée avec le programme standard tel que développé par Gregg E. Berman (donc pas la version pour Nano modifiée par Dominique).

Pour le contrôleur, il faut :
•   1 carte Arduino UNO;
•   1 afficheur LCD 2 lignes 16 caractères I2C (display I2C/TWI LCD1602 de DFROBOT, article DFR0063/TOY0046);
•   1 capteur infrarouge TSOP 4838;
•   1 télécommande IR; j'ai utilisé la télécommande d'un ancien lecteur/enregistreur de DVD de marque PANASONIC; une autre peut également convenir, à condition qu'elle comporte suffisamment de boutons…
 

Le tout, à l'état de prototype, est actuellement monté sur une planche en MDF (voir la photo).

 


A l'avant-plan, on observe de gauche à droite le convertisseur courant/tension MAX471, le booster à base de LMD18200 et la carte "Centrale DCC++"; la carte contrôleur se situe derrière l'afficheur LCD. Le pupitre à l'extrême droite ne fait pas partie du projet.

En haut à gauche, un moteur et son décodeur qui servent de banc d'essai pour la centrale mais aussi pour les décodeurs et les machines.

Chaque carte est alimentée par sa propre source de tension. La puissance est fournie au booster par une alimentation de PC portable (U = 19,5 VDC) dont la fiche DC a été adaptée en conséquence.
L'alimentation de PC dispose de sa propre protection contre les courts-circuits et est particulièrement efficace mais elle me pose un problème de sélectivité; en effet, elle déclenche toujours en premier lieu avant que les détections par logiciel n'aient pu détecter le problème. Ce qui signifie que quand une loco talonne un aiguillage dont le cœur est alimenté électriquement tout s'arrête et il faut faire un reset général.

Je joins le sketch Arduino à téléverser dans la carte « contrôleur ».

Attention ! Une adaptation à votre télécommande est nécessaire car il y a fort à parier que les codes seront différents. Modifier les codes en regard de chaque instruction #define  du bouton correspondant.
Ainsi, si le code correspondant à « flèche haut » sur votre télécommande est, remplacer la ligne ‘#define arrow_up 3796283338’ par ‘#define arrow_up 4589652’.

Après avoir téléversé le sketch, activez le moniteur série de l’IDE et appuyez sur les différentes touches de votre télécommande ; vous verrez alors apparaître le code correspondant sur le moniteur.

La librairie à utiliser pour la télécommande peut être téléchargée en https://github.com/cyborg5/IRLib ; elle doit ensuite être installée en \libraries\ de votre IDE.

Attention ! Comme vous disposerez de deux cartes Arduino UNO reliées par la liaison série TX/RX, vous devez retirer cette liaison temporairement lors du téléversement des sketches sous peine d’obtenir une erreur en fin de compilation.

Pages: [1]