Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - DDEFF

Pages: [1] 2 3 ... 32
1
Vos projets / Re : Wagon de mesure distance et vitesse
« le: décembre 13, 2019, 10:55:04 am »
Bonjour Conchito,

C'est un excellent travail, très bien documenté, avec, mine de rien, un sacré matériel dont un très bel oscillo (qui fait rêver)...
C'est vrai qu'au niveau trigo, c'est assez rigolo :
Tes capteurs sont à 135° l'un de l'autre, mais comme il y a 4 aimants, c'est comme s'ils étaient à 2 x 135° = 270° = -90°. Pas mal !
Il est dommage qu'en "C" il n'existe pas la fonction "heading()" de Processing qui évite tout un tripatouillage de 180° avec les sauts d'ATAN().

Aboutir à une précision de distance d'1mm est un bel exploit.
Penser à ajouter un pied à coulisse pour mesurer le diamètre de l'essieu et des roues au matériel  ;D

Non content d'afficher tout ça sur la wagon lui-même, tu ajoutes le lien bluetooth ET vers un PC ET vers un Android.
Alors là, c'est vraiment complet. Je vais me faire un plaisir d'analyser ton système.
Je pense y trouver des idées sympas pour mon gestionnaire en Processing (le système de Denis).

BRAVO  8) 8) 8)

Denis



2
Discussions ouvertes / Re : condensateur et passage au DCC
« le: décembre 12, 2019, 09:49:09 am »
Bonjour,

Le condensateur : ça dépend où.
On a tous des problèmes de prise de courant dans nos petits modèles (rails sales, roues sales, ...)
En courant continu analogique, le condensateur, qu'on peut voir comme un réservoir, stocke de l'énergie et la restitue au moteur quand il y a absence de prise de courant.
Donc, en DC, c'est une amélioration. Et ça permet d'avoir des rails sales... ::)
Mais, franchement, des rails et des roues propres c'est pas mal aussi. ;D

Ce qui est un avantage en continu devient un défaut en alternatif et particulièrement en DCC.
Comme l'a indiqué Thierry,  il a tendance à "arrondir" le DCC et on n'a plus les beaux flancs raides du DCC en sortie du booster.
Si le condensateur est trop gros, il gomme tous les "trous" et  le décodeur n'aime pas du tout parce qu'il ne comprend plus rien.

Le DCC, parce qu'il utilise une tension plus élevée qu'en analogique et surtout parce que le courant s'inverse très très souvent, a nettement moins tendance a créer des étincelles et les rails sont, de ce fait, nettement plus propres (ce qui n'empêche pas la poussière).
Donc, c'est une raison supplémentaire de se passer de condensateur en DCC... côté voie.

Mais une fois que le signal (bien propre, sans condensateur côté voie) est décodé, on revient à de l'analogique pour "attaquer" le moteur.
Et, là, l'idée de stocker de l'énergie avec un condensateur n'est plus une mauvaise idée.
C'est ce que ce sont dit les constructeurs en créant des "stay-alive" (indiqués pas msport), particulièrement aux USA.
Dans le n° de juillet de Model Railroader (le Loco Revue américain), deux pages pour en parler.

Mais attention :
1°) C'est énorme et donc il faut le caser dans la loco
2°) Un "stay-alive" n'est pas qu'un simple condensateur, il y a aussi des diodes, des zener, ...
3°) Le décodeur doit avoir été prévu pour accepter un stay-alive, sinon, ça marche moyennement.
4°) Au hasard, le "NCE No Halt" vaut 32.95 $.  Digitrax Power Xtender à 26 $ ... ça calme !  :o

Voilà...
Denis

3
Bonjour !

Je m'étais fixé de publier avant Noël. Voilà...

1°) Ajout par rapport au cahier des charges publié le 28 novembre :

On lit couramment dans les gestionnaires "Le train le plus long doit être plus court que le canton le plus court".
C'est une incroyable simplification du problème.
J'ai passé de très nombreuses heures pour que la longueur du train ne soit pas un obstacle. On n'a pas ici de limite pour la longueur des trains.
J'ai volontairement choisi des cantons très courts pour voir les problèmes qu'il faudrait gérer. Et il y en a !

Évidemment, il reste des contraintes physiques : si vous rentrez avec un train de 1 m dans une boucle de retournement de 0.50 m, vous allez avoir un problème.
Et quelques autres cas physiquement incontournables. Mais pas logiquement, c'est tout à fait différent.

2°) J'ai fait la chasse aux bugs et, pour l'instant, je n'en trouve plus.
Il y a deux façons de "buguer" : le programme se plante ou on est dans une situation inextricable.
A vous de me trouver des cas où, sur votre réseau, ça coincerait et de me les remonter. Ce me sera d'une grande aide.
Si vous avez des suggestions, je suis preneur aussi.

3°) Il s'agit toujours de gérer des trains VIRTUELS.
Je m'occuperai de relier mon gestionnaire à un vrai réseau quand mon programme sera complet et ne buguera plus.
On s'en rapproche, fort heureusement.

4°) Les copies d'écran vidéo ne mettent pas la souris. Et un tuto va trop vite.
J'ai choisi de faire un pas à pas détaillé qui se trouve dans data\Mode d'emploi sous forme d'un fichier Word (.doc)
Si on le met en PDF, les images deviennent floues et sans intérêt.
Or, c'est justement sur les images (très nombreuses) qu'on saisit bien ce qui se passe.
Et un petit fichier d'installation en PJ de ce post.

Bon courage pour la lecture (24 pages !!!) ;D ;D ;D
Vous devriez être étonnés de voir tout ce qu'on peut faire avec 2 boutons, clic gauche, clic droit

Lien : https://drive.google.com/open?id=13ujMBybWwVgT63UC_OXMQFlpbEeVt66Z
Le lien fait 27 Mo, dont 24 Mo de fichier Word.
J'ai donc fait appel à mon Drive pour ne pas encombrer le site Locoduino.
J'ai un excellent antivirus à jour. La remarque de Google ne doit pas vous inquiéter au moment de télécharger.
De toutes façons, vous aussi, vous avez un excellent antivirus à jour  8)

Bon Noël si on ne se revoit pas d'ici là
Denis


4
Bonjour Marcel,

Heu...
Moi, ça va tenir, quand ça sera fait, sur 1.80 m x 2.90 m, avec 8 locos et une vingtaine de wagons...  :(

Par ailleurs, je suis abonné à Model Railroader et des réseaux comme New River Valley (NRV  ;D) sont effectivement courants en amérique.
Bien sûr, Digitrax, les petits cartons colorés dans des cases, des ponts qui finissent dans le vide en face avant, les Shays, les "croisements" à 90°...
En tous cas, c'est magnifique. Et, quel boulot !!

Bravo !

En tous cas, merci pour tes encouragements, d'autant que je n'ai pas encore développé le fonctionnement. ::)

Je note ton idée de base de donnée Excel, même si je vais faire beaucoup plus simple.
Ce serait bien si j'arrivais à l'intégrer.
Je m'explique :
Dans ta base, on n'est plus à une macro près. On peut en faire une qui extrait les quelques infos nécessaires au fonctionnement du gestionnaire dans un fichier indépendant.
Ce fichier, transformé en .tsv, serait utilisé par processing.
Cette partie ma parait assez simple (par rapport au reste).
A suivre

Denis




5
Bonjour à tous !

Voici ma nouvelle mouture, entièrement revue.
J'ai surtout mis l'accent sur l'ergonomie des commandes, peu nombreuses mais puissantes.

Cahier des charges :

1°) Gérer des trains miniatures, c'est-à-dire conduire plusieurs trains depuis un écran avec une souris sans molette. Il n'y a pas besoin d'un clavier non plus.
Pas de menus déroulants, pas de texte à saisir, pas de choix dans des listes.

Quelques icones dans un menu, clic gauche, clic droit. C'est tout.

2°) Respecter les consignes SNCF, les règles de la signalisation, les arrêts en gare.

3°) Pas de description du réseau dans le gestionnaire. Pas de texte à rentrer dans un programme.
Même pas de sens arbitraire de circulation à définir !  :o

La description du réseau est dans l'éditeur, sous forme d'icones à déplacer, déformer et abouter dans une interface graphique.

4°) Dans l'éditeur, le seul texte à rentrer est le nom des zones8)

On n'a pas d'identifiant d'appareils de voies, pas d'identifiant de signaux à définir ni à gérer.
C'est le programme qui s'en occupe.
Le placement des signaux est fait par le programme, lors de la définition des zones dans l'éditeur.

5°) Recherche automatique des "routes" entre deux points quelconques : :P

Quand on définit les zones dans l'éditeur, celle-ci va d'un retrait à un autre retrait.
Le retrait étant l'endroit où on fait une coupure des rails sur le réseau de façon à isoler électriquement cette zone du reste du réseau.
Sur le TCO, il y a donc un "retrait" dans le dessin de la voie. D'où ce nom.

Très souvent, le retrait est associé à un ou deux signaux (de chaque côté du retrait). Mais il y a des retraits sans signaux, avec un signal ou deux signaux. Tout est possible.

Je définis la "route" comme le cheminement allant d'un retrait à un autre retrait.
Un "itinéraire" est un cas particulier de "route" où on part d'un signal carré vers un autre point.
Cette nuance est extrêmement importante.

Nulle part ne figure une liste des points de départ ou d'arrivée potentiels des routes (voir plus loin point 10°)

6°) On peut chaîner les routes. Exemple : route 1 de A à B et route 2 de B à C
Il y a deux types de chaînages :
-> Dans le même sens, c'est-à-dire qu'en B, le train poursuit sa route dans le même sens.
-> Dans des sens opposés, c'est-à-dire qu'en B, le train rebrousse chemin.

En combinant ces chaînages, on peut vraiment faire faire au train tout ce qu'on veut.
Un ovale, c'est A -> B puis B -> A, avec un chaînage dans le même sens à chaque fois
Une navette, c'est aussi A -> B puis B -> A, mais en changeant de sens à chaque fois.
Il n'y a pas de limite au nombre de chaînage pour un train.

7°) Arrêts en gare :  ;)

Nouveauté de cette version du programme.
On peut définir une durée d'arrêt en gare à la fin de chaque route.
Si on met "0", le train ne s'arrête pas en gare, tout simplement.

8°) Chaînages simples ou cycliques :

Vous voulez conduire un train manuellement, en respectant la signalisation, sur un réseau où évoluent plusieurs autres trains gérés automatiquement. C'est tout à fait possible.

Vous définissez pour chaque train automatique un cycle, c'est-à-dire une suite de routes où la dernière zone du cycle est la même que la toute première.
Une fois ce cycle défini, le train va l'exécuter indéfiniment, s'arrêtant à chaque gare la durée que vous lui avez donnée pour cette gare.
Vous pouvez ainsi définir autant de cycles que vous le voulez, sachant que la limite va vite venir si votre réseau est petit…

Puis vous définissez pour votre train manuel une suite de routes qui n'est pas un cycle, que vous complétez au fur et à mesure de vos envies.

Pour ce train, les routes s'effacent définitivement derrière votre train alors que, pour un cycle, elles ne s'effacement que temporairement et ne ressortent de la mémoire que quand c'est "leur tour".

Tous les trains respectent la signalisation. Et même si, pour votre train manuel,  vous mettez la manette "dans le coin" vous serez repris en main par le gestionnaire si le feu est au carré.

9°) Sur le pupitre, on affiche deux types d'information :

-> Le "CabSignal", c'est-à-dire qu'on répète "en cabine" le signal que voit le conducteur à ce moment.
   Est affichée    en blanc la vitesse de consigne, donnée par le curseur
en bleu clair la vitesse réelle du train.
   Le bargraph est de couleur allant du vert au rouge, de bas en haut. C'est la vitesse du train.
-> Une horloge qui donne la durée d'arrêt en gare (devant un carré, forcément)
   Est affiché en bleu clair la durée d'arrêt en gare
   Le bargraph est de couleur bleue claire et va en décroissant vers zéro.
A zéro, le train repart.

10°) Accidents, dérangements, travaux

Il y a à la SNCF, comme partout ailleurs, un fonctionnement "nominal" et un fonctionnement "dégradé".

-> Telle voie, définie normalement comme en sens unique, va devoir laisser passer des trains dans les deux sens suite à un dérangement.
-> Parmi tous les itinéraires possibles dans une gare, un certain nombre a été choisi car ce sont les plus efficaces. On en a la liste, on les a analysés dans les moindres recoins. C'est eux qui servent normalement.
Mais il est des situations où on doit pouvoir débrayer certaines protections, certaines sécurités pour les remplacer par d'autres, temporaires, avec des feux implantés spécifiquement pour la durée d'un chantier, par exemple.

Comme tout est possible, c'est pour cette raison que je ne définis aucune liste de points de départ valides et de points d'arrivée valides pour les routes. On doit pouvoir faire "n'importe quoi".

Pour l'instant, je ne gère pas la signalisation IPCS (Installations Permanentes de Contre Sens) sur les lignes à fort trafic et de VUT (Voie Unique Temporaire) adaptées à ces problèmes, mais ce pourrait être un beau sujet de gestion d'un réseau que de gérer un déraillement, avec toute la signalisation qui va avec.

Mais j'anticipe en créant les routes et pas seulement les itinéraires.

Enfin, sans aller dans les accidents, en zone de manœuvre, il n'y a que peu de signaux et il faut pouvoir aller partout, souvent dans les deux sens.

11°) Reste à créer :

-> J'aimerais bien qu'on puisse avoir une liste de son matériel roulant dans Excel, avec un certain nombre de caractéristiques (nom, longueur, …)
On pourrait ainsi "piocher" dans la liste les différents éléments pour composer son train et l'affecter à un pupitre.
Puis pouvoir faire des manœuvres (dételer/atteler un wagon)
Pour l'instant, c'est rudimentaire avec une composition fixe d'un  train, toujours affecté au même pupitre…
C'est faisable, mais, pour l'instant, je ne vois pas trop comment.  ???

-> gérer le pont tournant. Je sais le dessiner, le faire tourner dans l'éditeur, mais c'est tout.
Il faudrait pouvoir l'inclure dans une route : je vais de là à la voie 5 d'un coup d'un seul.
Là, j'ai des pistes.  :)

A suivre : le mode d'emploi.

6
Bonjour à tous !
Je mets au point  le mode d'emploi et les explications de ma nouvelle version pour vous les fournir bientôt.
Pour vous faire patienter, voici la vidéo de ce que ça donne avec 2 trains et 6 routes qui se croisent tous dans une zone commune.
La forme a peu changé, mais le fond, lui, beaucoup. ;)
C'est encore mieux en plein écran.



A bientôt
Denis

7
Merci Laurent,

Par ailleurs, ton premier lien est très intéressant.

Je note au passage, parce que ça peut même concerner le CAN :
Citer
Additional note: If you ever intend to use a servo motor attached to pin 13 (or most anything else too) -- the same pin used to drive the built-in LED -- please unsolder the LED, or the LED dropping resistor on board, or cut the trace to the LED to disable it. The LED connection will often interfere with the servo control on that pin!

Pour ma part, ma question était des plus basiques :
Puisque c'était un essai pour apprendre à souder des CMS tout fins, autant que je soude les bons composants dans le bon sens.
Je vais donc commander un 328P au format TQFP32 et voir ce que je peux faire. 8)

Mais je suis en N, je n'ai pas de programmateur de 328P et pas de centrale DCC...
Pour l'instant, je ne suis pas (encore) un bon client  :-\

Denis

8
Merci Laurent !

Faisant partie des courageux cités ci-dessus :P, j'attends ta liste de matériel pour faire la commande.
Et après, je mets un cierge... 8)

Denis

9
Présentez vous ! / Re : Bonjour à toute l'équipe Locoduino
« le: mai 07, 2019, 07:58:38 pm »
Bonsoir Marcel,

Voilà une bonne initiative.
Je rejoins les remerciement de Dominique pour ton implication sur le stand à TrainsMania2019 les 3 jours :P.

Amicalement
Denis

10
Ce fil décrit le gestionnaire de réseau qui fait suite au fil "Dessinez votre réseau (le système de Denis)"

Si vous arrivez là pour la première fois, passez directement à la suite (posts à partir du 26/11/19)

A ce stade, si vous avez dessiné votre réseau, vous avez le fichier correspondant à votre réseau.
Vous allez pouvoir faire rouler des trains (pour l'instant virtuels) dessus.

J'ai fait un mode d'emploi (18 pages !) qui donne le fonctionnement à l'heure actuelle.
Puis un fichier d'annexes sur les évolutions prévues.

Le programme que vous avez peut-être testé dans mon fil "Modélisation d'un réseau - le système de Denis" a été complètement revu, repensé, simplifié et il utilise la nouvelle façon de dessiner proposée par Pierre (Pierre59) mi janvier.

Le résultat de tout ça est une  accélération frappante (les trains vont plus de deux fois plus vite !)

Programme "Train_TCO_V1_7_11" n'est compatible qu'avec la version "Edite_TCO_V8_15" que je viens de décrire dans le fil http://forum.locoduino.org/index.php?topic=736.0.

Si vous avez un réseau dessiné avec la version 8_14, voyez dans le lien précédent.
pour remettre à jour votre réseau.

Voici le programme :
http://www.locoduino.org/IMG/zip/train_tco_v1_7_11.zip

PJ dans le .zip : Le programme Train_TCO_V1_7_11
Dans le répertoire "\data\Mode d'emploi", vous trouverez le mode d'emploi et les annexes.

11
Voici la nouvelle version 8_15 de l’Éditeur de TCO.
Le fichier se trouve dans le premier post de ce fil

Vous y trouverez :
Le programme lui-même
Dans le répertoire "data\Mode d'emploi", le mode d'emploi, les annexes

La note de version est en PJ.

12
Bonsoir,



Voici une vue de la nouvelle version du gestionnaire :
1°) Avec une image en arrière plan (on peut mettre ce qu'on veut)
2°) Il y a maintenant une loco
3°) Les voitures sont plus longues et suivent les bogies
4°) Quand on appuie sur F0, ça allume les feux

Mais tout cela sur des trains ... virtuels

Il reste encore du boulot ! ;)

Denis

13
Ce programme est destiné à tous et, en particulier, aux débutants.

Il permet de dessiner son réseau, dans le but de gérer les trains qui vont le parcourir.

Il est écrit avec Processing, mais ne nécessite pas de connaître ce langage.
On double-clique sur l'icône et on appuie sur "play" et c'est tout.

D'autre part, j'ai voulu une interface dépouillée et proscrit les menus déroulants qui ouvrent d'autres menus déroulants, etc…  au point que certaines documentations font presque 400 pages !

J'ai beaucoup axé mes recherches sur la simplicité d'exploitation, sur l'esthétique et le fait de ne rien avoir à calculer, ni à remplir tout un tas de cases.
Ce programme est neutre en ce sens qu'il pourrait très bien fonctionner avec un réseau analogique.

La vocation de ce programme est d'être compatible avec le bus CAN de Locoduino pour la bonne raison que ce bus très complet est bien documenté, ce qui n'est pas le cas des bus des centrales DCC du commerce.

Il fait aussi circuler des trains virtuels.
Vous pourrez emmener avec vous votre réseau pendant les vacances !

Ce programme n'aurait pas existé sans Pierre (Pierre59) qui m'a fait connaître Processing et m'a aidé à chaque fois que j'étais bloqué. Ce n'est donc pas par hasard qu'il y a des similitudes entre son programme et le mien. Mais nos approches et la réalisation elle-même sont différentes.

Je décompose ce programme en deux programmes :

1°) Un éditeur de TCO dont le but est de dessiner le réseau et de générer un fichier texte qui sera le "sésame" du deuxième programme.
Ce fil de forum lui sera dédié.
On trouvera ici
   Le programme lui-même
        http://www.locoduino.org/IMG/zip/edite_tco_v8_15.zip
   Le mode d'emploi (en PJ)
A chaque mise à jour, c'est à cet endroit que seront les dernières versions.

2°) Un gestionnaire de trains qui part du "sésame" et gère le réseau sur un TCO grand écran.

Je dois malheureusement tempérer les enthousiasmes.

L'éditeur est quasi fin et son mode d'emploi de 27 pages devrait permettre de l'utiliser.

Par contre, le gestionnaire, que vous avez peut-être suivi dans mon fil, est déjà bien lancé, mais :

1°) Je n'ai pas réalisé de mode d'emploi

2°) Il reste quelques bugs

3°) Il n'y a, pour l'instant, pas d'interface avec le bus CAN Locoduino.

Il me faut l'analyser et en déduire la bonne interface.

Ce qui me permet d'être très optimiste, c'est que le système de Pierre59 a bien fonctionné à Orléans et qu'il est quand même assez proche de mon système.
Donc, merci pour votre patience.

Donc, pour l'instant, je serais heureux que vous testiez l'éditeur en dessinant votre propre réseau et que vous trouviez les bugs qui, forcément, restent encore.

14
Vos projets / Re : TCO avec Processing
« le: mars 22, 2019, 08:50:06 am »
Bonjour,

Je n'ai pas de RPI3B+, mais je connais bien Processing sur Windows.
Ce qui est certain, c'est qu'on ne peut pas se passer de P2D dans le size().
P2D = Processing 2D.
Ton problème est lié à OpenGL qui nécessite P2D.

As-tu essayé de mettre fullScreen(P2D); au lieu du size(largeur, hauteur, P2D);  ?

Denis


15
Bravo Dominique !
Je suis content que tu te sois frotté au problème des itinéraires, liés au fait qu'il faut bien décrire le réseau d'une manière ou d'une autre.

La méthode de Jean-Luc est basée sur une remarque "simple" : ce que les modélistes appellent un réseau est pour les mathématiciens un graphe.
Depuis Léonard Euler (1707-1783) et les ponts de Königsberg, on connait la puissance des graphes, avec leurs nœuds et leurs arcs qu'on peut parcourir de différentes façons
De nombreuses recherches (depuis 300 ans !), des bibliothèques pour différents langages : il y a de la matière.
L'autre intérêt de son programme, c'est la gestion très subtile de la place mémoire.
Ce que j'en ai retenu de fondamental, c'est la notion de connecteur, extrêmement puissante.

J'ai (aussi) utilisé cette méthode, avec quelque subtilités supplémentaires :
1°) Je n'ai pas de liste des départs ou des arrivées. On part de n'importe quel signal vers n'importe quel signal.
2°) On peut effacer l'itinéraire en plein milieu (si on s'arrête) et en changer. Et même changer de sens à ce moment.
3°) On peut chaîner les itinéraires automatiquement

Donc, Dominique, tu es sur la bonne voie  ;D ;D

PS : j'ai fini ma nouvelle mouture de mon éditeur (1300 lignes en moins) et il reste quelques bugs sur la nouvelle mouture du gestionnaire, avec une loco. Bientôt sur le forum.
PPS : si on m'avait dit un jour que je caserai les ponts de Königsberg sur Locoduino, je ne l'aurais jamais cru. 8)


Pages: [1] 2 3 ... 32