Auteur Sujet: Techniques de mise au point  (Lu 6366 fois)

Marc-Henri

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 159
    • Voir le profil
    • Modélisme ferroviaire & électronique
Techniques de mise au point
« le: octobre 27, 2015, 01:45:30 pm »
Bonjour à tous,

En systèmes embarqués tels que l'Arduino, il n'est pas toujours facile de mettre au point les applications. Contrairement à un PC où on peut écrire à l'écran / sur un fichier ou utiliser un debugger, les possibilités de voir ce qui se passe sont beaucoup plus réduites.

Avec ce fil, j'aimerais démarrer un partage sur les techniques que vous utilisez pour la mise au point de vos réalisations. Il peut s'agir d'astuces logicielles aussi bien que matérielles et, bien entendu, une combinaison des deux.

Led clignotante indiquant la bonne santé du système
Je démarre avec la première "recette", par ailleurs décrite dans mon blog à l'adresse: https://savignyexpress.wordpress.com/2014/01/17/gare-du-reseau-dun-ami-programmation/. Il s'agit de prévoir une tâche quasi parallèle qui fait clignoter la led de la carte Arduino ou, dans le cas d'un montage maison, la led que l'on ne manquera pas d'ajouter.

Si on ne veut pas utiliser les protothreads, on peut programmer une tâche quasi-parallèle faisant clignoter une led avec la technique de gestion du temp décrite par Jean-Luc sur le site Locoduino.org http://www.locoduino.org/spip.php?article6.

Une led clignotante est un très bon indicateur de la "santé" du système. Si elle clignote, c'est signe que déjà pas mal de choses fonctionnent bien dans le programme. Si elle reste bloquée allumée ou éteinte, le programme est bloqué quelque part ou il est parti dans une boucle infinie. Pour que cette indication soit pertinente, il ne faut pas gérer cette led dans une routine d'interruption reliée à un timer car on courrait le risque que seule la routine d'interruption fonctionne alors que le reste du programme est bloqué.

Meilleures salutations.

Marc-Henri

Thierry

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 668
    • Voir le profil
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #1 le: octobre 27, 2015, 05:55:39 pm »
C'est pas bête du tout.

Pour ma part j'utilise un #define DEBUG_MODE dans mes bibliothèques. S'il est actif (c'est livré commenté, donc inactif, dans le .h principal de la librairie) des tests sont effectués sur les arguments de fonctions (index hors limites, valeurs impossibles, choses non allouées...) et les messages d'erreur correspondants sont affichés sur la console série. Il y a aussi des messages d'information signalant l'utilisateur de ce qui se passe : utilisation d'un bouton, réception d'un code DCC, demande de mouvement d'un moteur, etc... Et j'en profite pour ajouter un copyright et le numéro de version au tout début du Setup... L'utilisation du #define permet de ne pas prendre de mémoire et de temps supplémentaire d'exécution en version 'production'.

Marc-Henri

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 159
    • Voir le profil
    • Modélisme ferroviaire & électronique
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #2 le: novembre 03, 2015, 11:23:58 pm »
Bonsoir à tous,

Voici une autre recette de mise au point, la simulation sur PC.

Il est plus facile de mettre au point la logique d'un programme sur un PC où on peut afficher des informations à l'écran, lire des données au clavier et utiliser un debugger. En simulant les sorties par des affichages, les entrées par des lectures au clavier, on peut, dans un 1er temps, se concentrer sur le comportement du programme sans se prendre la tête avec des aspects spécifiques au matériel. La solution est la compilation conditionnelle qui délimite ce qui est spécifique à l'AVR et à la simulation sur PC.

Par exemple, voici le début du programme de gestion de la gare de mon réseau. Toutes les définitions spécifiques à l'AVR sont délimitées par #ifdef AVR ... #endif. Ce qui est spécifique au PC, ici l'include de la librarie stdio.h, est délimité par #ifdef PC ... #endif.

#ifdef AVR
#include <inttypes.h>
#include <avr/io.h>

#define F_CPU 1000000UL
#include <util/delay.h>

// Période en ms.
#define PERIODE 50

// Boutons poussoirs.
#define BOUTONS PINB
#define B_A1 _BV(PD6)
#define B_A2 _BV(PB0)
#define B_B1 _BV(PB1)
#define B_B2 _BV(PB2)
#define B_B3 _BV(PB3)
#define B_C3 _BV(PB4)
#define P_A1 (!(PIND & B_A1))
#define P_A2 (!(PINB & B_A2))
#define P_B1 (!(PINB & B_B1))
#define P_B2 (!(PINB & B_B2))
#define P_B3 (!(PINB & B_B3))
#define P_C3 (!(PINB & B_C3))

// Sorties.
#define SetTJD_D (PORTD |= _BV(PD0))
#define ClrTJD_D (PORTD &= ~_BV(PD0))
#define SetTJD_N (PORTD |= _BV(PD1))
#define ClrTJD_N (PORTD &= ~_BV(PD1))

#define SetAIG_D (PORTA |= _BV(PA1))
#define ClrAIG_D (PORTA &= ~_BV(PA1))
#define SetAIG_N (PORTA |= _BV(PA0))
#define ClrAIG_N (PORTA &= ~_BV(PA0))

#define SetSelAB (PORTD |= _BV(PD2))
#define ClrSelAB (PORTD &= ~_BV(PD2))
#define SetSel12 (PORTD |= _BV(PD3))
#define ClrSel12 (PORTD &= ~_BV(PD3))
#define SetSel3 (PORTD |= _BV(PD4))
#define ClrSel3 (PORTD &= ~_BV(PD4))
#define SetSela12 (PORTD |= _BV(PD5))
#define ClrSela12 (PORTD &= ~_BV(PD5))

// Configuration des ports
#define CONFIG_DDRA (_BV(PA0)|_BV(PA1))

#define CONFIG_DDRB ~(B_A2|B_B1|B_B2|B_B3|B_C3);
#define CONFIG_PULLUPB (B_A2|B_B1|B_B2|B_B3|B_C3);

#define CONFIG_DDRD ~(B_A1)
#define CONFIG_PULLUPD B_A1
#endif

#ifdef PC
#include <stdio.h>
#endif

Plus loin, dans le source, les actions spécifiques aux 2 environnements, sont aussi délimitées. Les actions spécifiques à l'AVR, ici des appels de macros définies dans l'entête (cf. l'extrait de source ci-dessus), sont délimitées par la directive #ifdef AVR ... #endif. Les printf à l'écran sont délimités par #ifdef PC ... #endif. La logique du programme: l'instruction switch, les if, etc, sont communs car non délimités par des directives de compilation conditionnelle.

switch (eCommandeAig)
{
case TJD:
if (nNbPeriodes == 0)
{
#ifdef AVR
ClrTJD_D;
ClrTJD_N;
ClrAIG_D;
ClrAIG_N;
(ePosJonctions == DEVIE ? SetTJD_D : SetTJD_N);
#endif

#ifdef PC
(ePosJonctions == DEVIE ? printf("\tTJD DEV\n") : printf("\tTJD NOR\n"));
#endif
}
else if (nNbPeriodes == (NB_PERIODES / 2))
{
#ifdef AVR
ClrTJD_D;
ClrTJD_N;
(ePosAiguillages == DEVIE ? SetAIG_D : SetAIG_N);
#endif

#ifdef PC
printf("\tTJD --\n");
(ePosAiguillages == DEVIE ? printf("\tAIG DEV\n") : printf("\tAIG NOR\n"));
#endif

eCommandeAig = AIG;
} // if
nNbPeriodes++;
break;
...

Travaillant dans un environnement natif, j'ai un Makefile qui permet de compiler pour PC et AVR. On voit les variables AVR_GCC et PC_GCC qui invoquent les compilateurs avr-gcc et gcc selon l'environnement. En lançant make avec la cible avr ou pc les builds correspondant sont lancés. Les flags de compilation AVR_CFLAGS et PC_FLAGS incluent les définitions des directives de compilation AVR et PC.

###############################################################################
# Makefile for the project Maquette
###############################################################################
#
# 2009.09.11 MHP Adaptations pour produire soit un exécutable
# pour PC (simulation via stdio) ou pour AVR.
# 2009.10.xx MHP Ajout de la directive -E noreset pour ne pas rester en reset après chargement via
# avrdude.
# 2009.11.04 MHP Ajout de la directive -ggdb pour le debug en mode PC.

## General Flags
PROJECT = Maquette
MCU = attiny2313
AVR_TARGET = Maquette.elf
PC_TARGET = Maquette.exe
AVR_GCC = avr-gcc
PC_GCC = gcc

CPP = avr-g++

## Options common to compile, link and assembly rules
COMMON = -mmcu=$(MCU)

## Compile options common for all C compilation units.
AVR_CFLAGS = $(COMMON)
AVR_CFLAGS += -Wall -gdwarf-2 -Os -std=gnu99 -funsigned-char -funsigned-bitfields -fpack-struct -fshort-enums -DAVR
AVR_CFLAGS += -MD -MP -MT $(*F).o -MF dep/$(@F).d

PC_CFLAGS = -W -Wall -DPC -ggdb
## Assembly specific flags
ASMFLAGS = $(COMMON)
ASMFLAGS += $(AVR_CFLAGS)
ASMFLAGS += -x assembler-with-cpp -Wa,-gdwarf2

## Linker flags
LDFLAGS = $(COMMON)
LDFLAGS +=  -Wl,-Map=Maquette.map


## Intel Hex file production flags
HEX_FLASH_FLAGS = -R .eeprom -R .fuse -R .lock -R .signature

HEX_EEPROM_FLAGS = -j .eeprom
HEX_EEPROM_FLAGS += --set-section-flags=.eeprom="alloc,load"
HEX_EEPROM_FLAGS += --change-section-lma .eeprom=0 --no-change-warnings


## Objects that must be built in order to link
AVR_OBJECTS = Maquette.avr.o
PC_OBJECTS = Maquette.pc.o

## Objects explicitly added by the user
LINKONLYOBJECTS =

## Build
avr: $(AVR_TARGET) Maquette.hex Maquette.eep Maquette.lss size
pc: $(PC_TARGET) Maquette.exe

## Compile
Maquette.avr.o: Maquette.c
$(AVR_GCC) $(INCLUDES) $(AVR_CFLAGS) -c  $< -o Maquette.avr.o

Maquette.pc.o: Maquette.c
$(PC_GCC) $(PC_CFLAGS) -c $< -o Maquette.pc.o


##Link
$(PC_TARGET): $(PC_OBJECTS)
$(PC_GCC) $(PC_OBJECTS) -o $(PC_TARGET)

$(AVR_TARGET): $(AVR_OBJECTS)
$(AVR_GCC) $(LDFLAGS) $(AVR_OBJECTS) $(LINKONLYOBJECTS) $(LIBDIRS) $(LIBS) -o $(AVR_TARGET)

%.hex: $(AVR_TARGET)
avr-objcopy -O ihex $(HEX_FLASH_FLAGS)  $< $@

%.eep: $(AVR_TARGET)
-avr-objcopy $(HEX_EEPROM_FLAGS) -O ihex $< $@ || exit 0

%.lss: $(AVR_TARGET)
avr-objdump -h -S $< > $@

size: ${AVR_TARGET}
@echo
@avr-size ${AVR_TARGET}

load: ${AVR_TARGET}
avrdude -v -p t2313 -c stk200 -e -U flash:w:Maquette.hex -E noreset

## Clean target
.PHONY: clean
clean:
-rm -rf $(AVR_OBJECTS) $(PC_OBJECTS) Maquette.elf Maquette.exe dep/* Maquette.hex Maquette.eep Maquette.lss Maquette.map Maquette.exe


## Other dependencies
-include $(shell mkdir dep 2>/dev/null) $(wildcard dep/*)

Je ne connais pas suffisamment l'Arduino pour savoir s'il serait possible de simuler un sketch Arduino de la même manière en le compilant avec avr-gcc, mais il doit certainement y avoir un moyen de le faire.

Meilleures salutations.

Marc-Henri

Thierry

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 668
    • Voir le profil
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #3 le: novembre 04, 2015, 10:24:25 am »
A vrai dire, j'ai aussi un truc similaire. Je suis un utilisateur historique de Visual Studio, c'est pourquoi dans mes zip de bibliothèque il y a toujours un répertoire VStudio avec un fichier 'solution' qui permet de déboguer un programme ino. Pour arriver au bout de cette possibilité, j'ai dû créer un arduino.h dédié.

//-------------------------------------------------------------------
#ifndef __arduino_H__
#define __arduino_H__
//-------------------------------------------------------------------

#define int8_t signed char
#define uint8_t unsigned char
#define uint16_t unsigned int
#define boolean bool
#define byte unsigned char
#define strcpy_P(d, s) strcpy_s(d, this->sizex + 1, s)

#define HIGH 1
#define LOW 0
#define INPUT 1
#define INPUT_PULLUP 3
#define OUTPUT 2
#define DEC 1
#define BIN 2
#define HEX 3
#define NULL 0
#define PROGMEM
#define PGM_P   const char *

#define NUM_DIGITAL_PINS            70
#define NUM_ANALOG_INPUTS           16

#define CHANGE 1
#define FALLING 2
#define RISING 3

#define F(string) string
#define __FlashStringHelper char
#define prog_char char
byte pgm_read_byte(const char *);
int pgm_read_word(const char *);

void pinMode(int, int);
void digitalWrite(int, int);
int digitalRead(int);
void analogWrite(int, int);
int analogRead(int);
unsigned long millis();
unsigned long micros();
void delay(int);

int map(int, int, int, int, int);

void noInterrupts();
void interrupts();
void attachInterrupt(uint8_t, void(*)(void), int mode);
void detachInterrupt(uint8_t);

int freeMemory();

double power(double val, int exp);

//-------------------------------------------------------------------
#endif
//-------------------------------------------------------------------

Il me permet dans le pire des cas de ne rien faire, ou au mieux de faire semblant... Il y a aussi d'autres include comme serial.h ou LiquidCrystalFast.h ...

Pour LcdUi, et DcDcc qui l'utilise, j'ai créé un 'émulateur' d'Arduino, qui va afficher un écran Lcd texte jusqu'à quatre lignes et une console série (les Serial.print() vont dedans...):


C'est tellement plus pratique de tester l'interface utilisateur sur un vrai écran, avec des touches clavier pour faire semblant de manipuler l'encodeur ou les boutons...

Il  y a aussi un define VISUALSTUDIO pour conditionner certaines lignes de code...
« Modifié: novembre 04, 2015, 10:37:18 am par Thierry »

DDEFF

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 623
    • Voir le profil
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #4 le: novembre 10, 2015, 11:44:07 am »
Salut à tous les deux,

Si je vous lis bien, vous êtes en train de me dire qu'on peut développer, simuler des appuis sur des touches et des allumages LED sans passer par l'IDE Arduino ?
Sans flasher la mémoire à tout va à chaque changement de virgule, finalement sans Arduino ??
Et sans se farcir le port série à tout bout de champ ?

Pour l'instant, je développe avec le seul IDE fourni par Arduino et je me tape des Serial.print(), etc ??
Je vous jure que, par moments, quand le programme (3124 lignes !) ne fait pas ce qu'on veut, il faut être vaillant !!  :P :P

S'il existe plus simple, je suis preneur.

Par ailleurs, je n'ai absolument rien compris à vos extraits de programmes.
ça va où ? ça se tape où ? dans quel logiciel ?

Pouvez-vous commencer par du simple :
Je voudrais un programme qui allume une LED quand on appuie sur un bouton.
Sans passer par l'IDE, Serial.print() et le fer à souder.

D'avance, merci


Thierry

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 668
    • Voir le profil
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #5 le: novembre 10, 2015, 12:09:10 pm »
On ne peut pas vraiment dire que c'est plus simple... C'est juste autre chose.

Le but de ce type d'émulation est de parvenir à compiler le fichier .ino, en faisant en sorte que les entrées et sorties soient gérées par d'autres que par l'Arduino. Il y a plusieurs problématiques :

1 Arriver à compiler
  Le source .ino suppose la présence de fichiers include comme Arduino.h, serial.h et d'autres qu'il faut reproduire localement. C'est par exemple mon bout de code comme tu dis. Ensuite, et comme tout ne sera pas parfaitement identique, il faut pouvoir délimiter les zones à compiler dans le cas "émulation", et celles à compiler dans le cas "production". C'est l'utilisation des defines du C VISUALSTUDIO pour moi ou PC pour Marc-Henri.

2 Emulation des boutons
  Quoi de mieux que le clavier et la souris pour évoquer des boutons ou des potars. L'émulation passe par un retour d'événements selon la touche frappée... C'est plus simple dans mon cas puisque j'ai ajouté une classe ButtonCommanderKeyboard à ma librairie, qui n'existe que pendant la compilation VisualStudio !

3 Emulation des sorties
  A vrai dire, ce n'est pas vraiment nécessaire. Du temps de la mise au point de UAD, je n'avais pas pris la peine d'émuler quoi que ce soit. Se mettre dans une situation donnée et regarder le comportement sous debuggeur pour comprendre ce qui se passe est déjà en soi un grand pas en avant... Par contre pour LcdUi qui me permet de créer une interface utilisateur sur un écran Lcd, j'ai vraiment émulé cet écran avec une fenêtre windows (voir image plus haut) et j'en ai profité pour ajouter une console série qui réagit aux ordres de Serial.print !

Tout ça suppose que tu te trouve un environnement de travail comme un Gcc, un Eclipse ou Visual Studio Community gratuit sous Windows, et que tu te codes ce dont je viens de parler. Evidemment on est disposés à t'aider dans cette démarche...

DDEFF

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 623
    • Voir le profil
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #6 le: novembre 10, 2015, 01:46:29 pm »
Z'etes sûrs qu'il fallait mettre ça dans la rubrique "débuter" ??  ???
Je vais tâter de Visual Studio, pour voir un peu.
Merci

Marc-Henri

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 159
    • Voir le profil
    • Modélisme ferroviaire & électronique
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #7 le: janvier 22, 2021, 11:05:13 pm »
Bonsoir à tous,

Voici une nouvelle technique de mise au point, l'envoi d'une trame de bits sur oscilloscope. J'ai un oscilloscope analogique de presque 40 ans d'âge sans possibilité de mémorisation et je me suis demandé comment l'utiliser pour afficher des séquences binaires pour la mise au point.

L'image ci-après montre le résultat obtenu, pour le moment avec un programme de test basé sur une instruction _delay_us, à remplacer par une routine d'interruption pilotée par un timer pour un timing plus précis. La résolution horizontale est de 50 us / division, la résolution verticale est de 2 V / division. La valeur affichée est: 11010000.



Le principe est de commencer par une impulsion à 5 V, ensuite les 1 sont représentés par 3 V et les 0 par 0 V.
L'impulsion de 5 V permet de voir où le nombre affiché commence.
Le trigger de l'oscilloscope est réglé pour se déclencher entre 3V et 5V, si on le règle plus bas, les bits représentés par 3 et 0 V se mélangent. Ainsi le trigger ne se déclenche qu'au début de l'affichage de la valeur.

Il suffit d'une broche du microcontrôleur et 2 résistances: 2.2 K entre la sortie et 5 V,  3.3 K entre la sortie et la masse.

En C, sans librairie Arduino, j'ai défini la broche reliée à l'oscilloscope.
#define OSCILLO _BV(PB1)

Arduino
#define OSCILLO  13

Affichage de l'impulsion initiale
Configurer la broche en sortie.
Écrire un 1.

DDRB |= OSCILLO;
PORTB |= OSCILLO;

Arduino
pinMode (OSCILLO, OUTPUT);
digitalWrite (OSCILLO, HIGH);

Afficher un 0
Configurer la broche en sortie.
Ẽcrire un 0.

DDRB |= OSCILLO;
PORTB &= ~OSCILLO;

Arduino
pinMode (OSCILLO, OUTPUT);
digitalWrite (OSCILLO, LOW);

Afficher un 1
Broche en entrée, sans résistance pullup interne.
Le diviseur de tension constitué par les résistances maintient la broche à 3.3 / 5.5 de 5 V, soit 3 V.

DDRB &= ~OSCILLO;

Arduino
pinMode (OSCILLO, INPUT);

Cette technique est peut-être moins nécessaire avec un Arduino où les serial.print permettent de tracer l'exécution, mais sur les petits Attiny elle peut s'avérer utile.

Bonne fin de semaine à tous.
« Modifié: janvier 23, 2021, 09:35:09 am par Marc-Henri »

Julaye

  • Newbie
  • *
  • Messages: 5
    • Voir le profil
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #8 le: novembre 02, 2021, 04:13:29 pm »
Bonjour,

Utiliser un simulateur d'Arduino (cf https://windowsreport.com/fr/meilleurs-simulateurs-arduino/) ?

Virtronics est pas mal (pas à pas et breakpoint dans le programme) mais il est payant dès que le projet dépasse 200 lignes.

Hope this helps
« Modifié: novembre 02, 2021, 04:16:47 pm par Julaye »

Tony04

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 421
    • Voir le profil
Re : Re : Techniques de mise au point
« Réponse #9 le: novembre 02, 2021, 05:27:53 pm »
Z'etes sûrs qu'il fallait mettre ça dans la rubrique "débuter" ??  ???

Bonjour,

je profite de ce fil pour donner mon modeste avis et suis totalement d'accord avec toi Denis.

Suite à pas mal d'échanges avec plusieurs "anciens" utilisateurs, je crois que les débutants sont partis depuis longtemps.
Locoduino est désormais surtout utilisé par des "PROS".

C'est très positif pour le site, mais combien de passionnés de trains ne trouvent plus leur compte et vont chercher ailleurs les réponses à leurs questions.

Ne serait-il pas temps de créer 1 SUPER Locoduino ?

Des avis sur ce sujet (qu'il faudra peut-être déplacer) ?

Cordialement
Antoine   

petitrain

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 85
    • Voir le profil
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #10 le: novembre 02, 2021, 06:24:28 pm »
Effectivement, le forum de Locoduino, au fil des années est devenu plus pro.
Mais,je crois que c'est un peu inéluctable, non?
Et les amateurs ne s'y retrouvent plus beaucoup, il me semble.
Pourquoi ne pas redynamiser le forum Arduino sur le site de Locorevue, je me rappelle qu'il y avait pas mal de monde qui suivaient
les cours d'initiation de Christian et ces exercices apportaient un plus pour tous ceux qui débutaient!!!!
Bon, je cause, mais tout çà, c'est beaucoup d'heures de bénévolat pour les animateurs
et je voudrai leur dire merci pour tout ce temps passé....

Dominique

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2454
  • 100% Arduino et N
    • Voir le profil
Re : Techniques de mise au point
« Réponse #11 le: novembre 02, 2021, 09:38:34 pm »
Il y a bien une rubrique "DEBUTER" et ce qu'il faut, ce sont des animateurs volontaires pour répondre aux débutants, faire en sorte qu'ils ne se découragent pas et se fassent aider par les vétérans si nécessaires : on se connait tous assez pour utiliser les MP en cas de besoin.

Souvent, ces animateurs volontaires seront des débutants tout juste un peu plus expérimentés, qui se souviennent encore des questions qui les ont fait souffrir !

Un conseil pour les débutants : soyez clair dans vos questions, mettez vous à la place de celui qui va les lire.

Si c'est une compilation qui échoue, faites un copier-coller de la zone en rouge en bas de l'IDE, pas tout le texte svp, seulement la partie la plus descriptive de l'erreur.

Faut essayer !
Bon courage
Cordialement,
Dominique

Marc-Henri

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 159
    • Voir le profil
    • Modélisme ferroviaire & électronique
Re : Re : Re : Techniques de mise au point
« Réponse #12 le: novembre 03, 2021, 12:00:37 pm »
Suite à pas mal d'échanges avec plusieurs "anciens" utilisateurs, je crois que les débutants sont partis depuis longtemps.
Locoduino est désormais surtout utilisé par des "PROS".

C'est très positif pour le site, mais combien de passionnés de trains ne trouvent plus leur compte et vont chercher ailleurs les réponses à leurs questions.

Bonjour à tous,

S'il n'y a plus de débutant c'est peut-être qu'ils ont acquis suffisamment de connaissances et d'expérience.  :)

Parmi les passionnés de trains, les débutants prêts à passer du temps pour expérimenter et ainsi consolider leurs connaissances ont le plus de chance de faire aboutir leurs projets. Mais le chemin peut être long.

Peut-être que ceux qui ne trouvent pas leur compte pensent que l'Arduino n'est qu'une alternative aux systèmes du commerce qu'il suffit de brancher pour obtenir un résultat en faisant l'impasse sur le processus d'apprentissage.

Il semble donc nécessaire de bien décrire la démarche autour de l'Arduino et les étapes à suivre pour acquérir les connaissances.

Meilleures salutations.

chris_bzg

  • Global Moderator
  • Full Member
  • *****
  • Messages: 180
    • Voir le profil
Re : Re : Re : Re : Techniques de mise au point
« Réponse #13 le: novembre 03, 2021, 12:35:55 pm »
...
Il semble donc nécessaire de bien décrire la démarche autour de l'Arduino et les étapes à suivre pour acquérir les connaissances.

Meilleures salutations.

C'est ce que j'ai fait dans une fiche pratique de Loco-Revue, la III.65 de janvier 2021 (Arduino : du plus simple au plus compliqué), où je proposais un axe de progression :
- Allumer ou éteindre des LED
- Commander des relais
- Surveiller des capteurs
- Prendre des décisions
- Ecrire vos propres fonctions
- Utiliser des bibliothèques

On aura beau faire, on ne peut pas susciter l'envie d'apprendre chez quelqu'un qui n'est pas intéressé, souvent par paresse (et oui, ça demande des efforts d'acquérir des connaissances).

Quant aux débutants, je crois qu'une grande partie de ce que je publie est fait pour eux ; aujourd'hui, je commence à avoir quelques retours de gens qui se sont lancés et soit le font savoir en ayant eu aucun problème (exemple mon PN-TIB pour un train bois), soit demandent de l'aide (croix de pharmacie ou PN-TIB avec deux voies et des détecteurs d'occupation) et on est arrivés à mettre cela au point, eux et moi.

Il faut garder notre cap, continuer à publier des montages bien expliqués et aider ceux qui se lancent car ils sont peu nombreux (sur le nombre de ceux qui nous lisent), donc il faut les choyer. Mais c'est bien déjà ce qu'on fait, non ?  ;)

D'ailleurs, je le rajoute : MERCI A VOUS TOUS POUR VOTRE IMPLICATION (réponses aux articles ou forum).
« Modifié: novembre 03, 2021, 12:39:43 pm par chris_bzg »

Dominique

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2454
  • 100% Arduino et N
    • Voir le profil
Re : Re : Re : Re : Re : Techniques de mise au point
« Réponse #14 le: novembre 03, 2021, 01:35:24 pm »
Citer
C'est ce que j'ai fait dans une fiche pratique de Loco-Revue, la III.65 de janvier 2021 (Arduino : du plus simple au plus compliqué), où je proposais un axe de progression :
- Allumer ou éteindre des LED
- Commander des relais
- Surveiller des capteurs
- Prendre des décisions
- Ecrire vos propres fonctions
- Utiliser des bibliothèques

Après cela il faut apprendre à faire plusieurs choses à la fois, gérer des événements (des capteurs de présence ou de passage, des actions utilisateur sur des boutons..) et conditionner les fonctions précédentes aux événements.

C’est à ce moment là qu’on comprend toute la puissance des Arduino et le plaisir de créer qui en découle.
Cordialement,
Dominique