Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Le logiciel DCC++ / Re : L9110S Dual Motor Driver pour DCC++
« Dernier message par Tony04 le Aujourd'hui à 03:22:28 pm »
Coucou à tous,

n'utilise-t-on pas, dans la grande majorité des cas, des alimentations qui sont elles-même protégées et qui le font très bien ? Alors est-ce justifié de se ronger les ongles pour cela  :-\ ?

Antoine
2
Le logiciel DCC++ / Re : L9110S Dual Motor Driver pour DCC++
« Dernier message par Jean-Luc le Aujourd'hui à 01:59:43 pm »
Non non non

je veux dire qu'il faut regarder de ce côté pour voir si ce danger existe  :) (surtout quand je vois passer des dizaines d'ampères)

Et si il existe, modifier ou ajouter ce qu'il faut pour rendre tout cela plus robuste. Par exemple mettre un watchdog sur le micro. La procédure de coupure de jus est suffisamment rapide mais si programme principal cesse de fonctionner, ça fera du vilain.
3
Le logiciel DCC++ / Re : L9110S Dual Motor Driver pour DCC++
« Dernier message par bobyAndCo le Aujourd'hui à 12:34:28 pm »
Bon en gros, tu veux nous dire que les locos peuvent cramer avant même que la procédure de coupure du jus ait pu s'exécuter.

Que faire alors pour sauver nos petits matériels d'une mort certaine ???
4
Le logiciel DCC++ / Re : L9110S Dual Motor Driver pour DCC++
« Dernier message par Jean-Luc le Aujourd'hui à 12:26:58 pm »
Juste une note concernant la réactivité du système quand un court circuit se produit. J'avais discuté de ça avec Dominique.

Le MAX471 a une latence d'environ 5µs
Une conversion analogique numérique nécessite 150µs (mais ça peut aller plus vite en changeant la fréquence de l'horloge du convertisseur)
La latence due au logiciel est difficile à évaluer, je ne connais pas la durée d'exécution de loop de DCCpp ni d'ailleurs où cette mesure est effectuée, dans le programme principal ? dans la routine d'interruption ? (probablement pas car elle serait plus longue que le temps entre deux interruptions sauf si DCCpp change l'horloge du convertisseur). Disons 100µs ?
Ensuite le temps de couper, disons 5µs

Le pont en H lui même est-il protégé par un mécanisme ?

Bon, le court jus dure donc 260µs. Avec 10A et 18V, ça représente pas grand chose : 46,8 mJ

Mais que se passe-t-il si le logiciel plante mais pas l'IT qui génère le signal DCC ?
5
Vos projets / Re : Compter les essieux par Arduino
« Dernier message par msport le Aujourd'hui à 09:50:54 am »
C'est du module LS dont il faudrait une photo.

On peut imaginer qu'il sorte des impulsions en 12V : pour adapter ces 12V à une entrée arduino, il faut un pont diviseur à résistances ou un isolateur opto.

Vous pouvez utiliser celui-ci (normalement prévu pour adapter l'inverse) en ajoutant une résistance de 1Kohm en série avec chaque entrée :
https://www.ebay.fr/itm/Hot-4-Channel-Opto-isolator-IC-Module-Arduino-High-and-Low-level-Expansion-Board/371296480644
VCC = 5V de l'Arduino, entrées Arduino au choix, GND = GND de l'Arduino.

Pour les zener, prudence, les tensions ne sont pas fiables pour les courants faibles.
6
Le logiciel DCC++ / Re : L9110S Dual Motor Driver pour DCC++
« Dernier message par bobyAndCo le Aujourd'hui à 09:30:34 am »
La BTS7960B n'a qu'une sortie et ne permet pas d'alimenter la voie main et la voie prog en même temps et est sensiblement dans la même fourchette de prix.

En HO, et je crois que c'est ce que dit Tony, ll faut limiter à 7A environ l'intensité, bien au deça des capacité de la carte donc.

Je vois bien l'utilisation de la La BTS7960B dans un environnement en O. La L9110S plus polyvalente me semble mieux adaptée pour le HO.
7
Vos projets / Re : Compter les essieux par Arduino
« Dernier message par hallucine le Aujourd'hui à 07:43:36 am »
Merci pour la réponse.
La page de référence est https://www.rail4you.ch/zubehoer/achszaehler

Il y a 4 fils (2x2) entre les capteurs et la platine et ensuite 3 à la sortie du capteur, normalement en direction de leur module de comptage que je compte remplacer par un arduino.
En pièce jointe le schéma que m'a transmis le fabricant.
8
Vos projets / Re : Compter les essieux par Arduino
« Dernier message par msport le juin 18, 2019, 10:30:15 pm »
Après relecture du site rail4you j'ai trouvé l'ir-s, mais si je compte bien, il y a 4 fils et non 3 ???
l'optocoupleur pourrait être un LTV-819-1 donc entrée D2 Arduino configurée avec :  pinMode(2, INPUT_PULLUP);
Broche 4 optocoupleur au GND de l’Arduino et sa broche 3 au D2 de l'Arduino
soit fil bleu au GND de l’Arduino et fil jaune au D2 de l'Arduino.
A vérifier de visu et en testant en allumant la LED 13.
Peu de risque, la sortie de l'optocoupleur tient 6V en inverse donc tension supérieure aux 5V de l"Arduino.
9
Vos projets / Re : Compter les essieux par Arduino
« Dernier message par msport le juin 18, 2019, 09:36:40 pm »
Vous devriez préciser ce que vous comptez utiliser. Si c'est cela :
https://www.rail4you.ch/zubehoer/infrarotsensor-ir-s-2
I NFRA R OT de WASTE  de IR-s 2
... dérivé de la IR-s éprouvé.
La principale caractéristique est la fusion de 2 IR-s et l'optimisation de cette fonctionnalité. Les composants sont quant à eux disposés d’ un seul côté, de sorte que l’ IR-s 2   peut être facilement monté à côté du rail. Il n'y a pas de connexion électrique au rail. Le déclenchement se fait sans contact par un véhicule qui ne nécessite aucune modification. Une correction de position est éventuellement très facile ...
Ce capteur s’installe rapidement et facilement en tant que module fini.
Dimensions: 50x10x6 mm / Fixation par vis Ø 2 mm / Alimentation: 12 VDC ± 0.5 / Sortie: Optocoupleur


Vous l'alimenterez en 12V avec une alimentation séparée (un petit bloc secteur 12V, 0,5A devrait suffire).
La sortie sur optocoupleur étant donc indépendante, vous utiliserez une entrée configurée comme :   pinMode(2, INPUT_PULLUP);
et en connectant dans le cas d'un optocoupleur genre 4N35-4N37, sa broche 4 au GND de l’Arduino et sa broche 5 au D2 de l'Arduino. C'est un exemple, il vous faudra relever la connexion, le schéma et le modèle de l'optocoupleur sur votre carte.
dans le cas d'un optocoupleur PC814, sa broche 3 au GND de l’Arduino et sa broche 4 au D2 de l'Arduino

Si votre détecteur n'a que trois fils (donc pas d' optocoupleur), on comprend alors 12V, masse et signal, vous vous procurerez un ou des optocoupleurs en composant ou en modules, connecterez la sortie via une résistance (typiquement 2Kohms) sur l'entrée de l'optocoupleur 4N35 broche 1 et la masse sur la broche 2. Le reste comme ci-dessus.
Vous pouvez également utiliser un pont diviseur à résistance pour transformer le 12V en 5V ou moins, exemple 2K du coté sortie 12V, 1K coté masse, point milieu à l'entrée de l'Arduino.

Beaucoup de mots alors qu'un amateur en électronique mettrait en œuvre en 1".

10
Vos projets / Compter les essieux par Arduino
« Dernier message par hallucine le juin 18, 2019, 04:58:36 pm »
Bonjour,
Je voudrais équiper un tronçon de mon réseau d'un compteur d'essieux (1 à l'entrée du tronçon et 1 à la fin, si ça compte la même chose ça libère le tronçon pour le train suivant)
Il existe sur le marché des compteurs d'essieux déjà tout fait (www.rail4you.ch). Le problème est qu'il faut que la distance entre le compteur de début et de fin soit plus grande que le plus grand train. Ce qui n'est pas mon cas.
Comme je peux obtenir individuellement les capteurs infrarouge avec leur platine je pensais les brancher sur un Arduino.
Et maintenant mon problème : la platine de ces capteurs infrarouge ne fonctionne qu'avec du 12V et l'Arduino ne délivre que du 5V. On me parle de mettre une Z-diode. Est ce que cela parle à quelqu'un ? Est-ce possible ? Y a-t-il une autre solution ?
Pour info depuis la platine de chaque compteur il y a 3 fils : le +, le - et le signal

D'avance merci pour votre aide
Pages: [1] 2 3 ... 10