Auteur Sujet: Détecteur de présence DCC par consommation de courant  (Lu 1503 fois)

DDEFF

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 445
    • Voir le profil
Re : Détecteur de présence DCC par consommation de courant
« Réponse #30 le: juin 27, 2018, 04:29:30 pm »
Bonjour Dominique,

Je suis, en gros, d'accord avec toi, mais je pense que ce dont tu parles devrait faire l'objet d'un fil particulier.
Ce fil devrait concerner uniquement l'électronique permettant de donner l'occupation(ou non) d'une zone.
Ce qu'en fait le gestionnaire est une autre histoire, d'ailleurs passionnante, mais indépendante.

Denis

Pierre59

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 91
    • Voir le profil
Re : Détecteur de présence DCC par consommation de courant
« Réponse #31 le: juin 28, 2018, 09:38:30 am »
Bonjour

Dans la réalité les circuits de voie détectent une variation de courant (suite à un court-circuit provoqué par les roues+essieux métalliques
C'est pas malheureusement pas possible sur nos réseaux en deux rails, il faut donc avoir recours à grande variété de circuits électrique ou électroniques.

Le gestionnaire doit travailler différemment avec les occupations et les libérations. L’occupation, en tête de train est la plus importante. Elle détermine les signaux et le suivi des trains en fonction du sens de circulation. Si un train est en pousse, il faut évidemment que le premier wagon ou voiture soit « vu » par le détecteur.
Voila les actions que fait le gestionnaire lors de l'occupation d'une zone  :
- aubiner les signaux 
- mettre à jour le suivi des trains, avec affichage éventuel sur TCO, mise à jour du cabsignal et commutation des sources en analogique
- affichage de l'état de la zone sur le TCO

La libération sert seulement à confirmer qu’il n’y a plus de convoi sur une zone (à mon avis), notamment pour protéger les convois suivant en cas de perte de wagon.
Voila les actions que fait le gestionnaire lors de l'occupation d'une zone  :
- destruction d'iitinéraires, en transit rigide la libération de la dernière zone détruit l'itinéraire
- mettre à jour le suivi des trains, avec affichage éventuel sur TCO et commutation des sources en analogique   
- affichage de l'état de la zone sur le TCO

Pour la "perte de wagons" voir le paragraphe suivant.

Une libération de la zone « n » qui n’arrive pas (par exemple quand le convoi occupe la zone n+2) est une anomalie, à condition que la longueur du convoi soit toujours inférieure à la longueur des zones (dans les zones d’aiguilles, ça peut être n+3 ou plus évidemment).
Je pense que l'on parle ici des ruptures d'attelage. Une solution simple est de mettre un compteur de zones pour chaque train avec une valeur maximum qui permet de détecter l'anomalie. Comme les zones d'aiguilles sont en général beaucoup plus courtes que les autres on pourrait gérer le compteur en tenant compte de la "pseudo longueur" des zones.

Une solution plus sophistiquée et de gérer une liste des zones pour chaque train, quand une zone se libère on vérifie que cette zone est bien la dernière de la liste. Mais on peut aussi maintenir artificiellement l'occupation de la zone "leurrant" ainsi le gestionnaire, permettant de pouvoir faire circuler des trains dont seuls le premier et le dernier véhicule sont détectés (pas d'essieux graphités pour les véhicules intermédiaires) sans que le gestionnaire ne perde le suivit des trains.

Mais cette solution a des limites, si on veut faire des manoeuvres sur le réseau, par exemple un dételage de locomotive, c'est équivalent à une rupture d'attelages mais voulue! Il faut alors utiliser des itinéraires en mode manoeuvre pour palier ce problème.

Mais la meilleure solution reste le graphitage de tous les essieux des véhicules.

Le plus important est comment est fait le traitement des occupations et libérations par le gestionnaire, qui doit être indépendant de la technique de détection.
Tout à fait et contrairement à Denis je pense que cette discussion a sa place ici car la façon dont on détecte les occupation/libérations dépend aussi de que l'on en fait avec (cela peut aller d'un gestionnaire à une simple manoeuvre de passage à niveau).

Pierre

DDEFF

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 445
    • Voir le profil
Re : Détecteur de présence DCC par consommation de courant
« Réponse #32 le: juin 28, 2018, 11:41:18 am »
Bonjour,

La SNCF utilise plusieurs systèmes pour faire coïncider une action avec une localisation (je ne peux pas être plus général).

1°) l'occupation d'une zone par court-circuit des rails via les essieux conducteurs.

Comme l'a dit Pierre (Pierre59), c'est totalement inemployable sur un réseau 2 rails (ci-joint document publicitaire SNCF en 1955)

Il faut donc une solution électronique à développer.
Nota 1 : sur le schéma, les deux files de rails sont coupées. C'est indispensable si on veut que deux trains sur des zones différentes puissent aller à contresens.
Nota 2 : le relais est constamment alimenté, sauf quand il y a un train. C'est mieux pour la sécurité : si le relais flanche, les trains sont arrêtés

Pour la petite histoire, de nos jours, il n'y a plus d'isolation galvanique entre les zones, mais un "circuit bouchon LC" qui empêche les hautes fréquences de passer d'une zone à l'autre.
On se sert donc maintenant de HF pour détecter les trains.

2°) les "crocodiles" qui transmettent une info au conducteur de train à un endroit précis.
Sur nos réseaux, ce peut être un ILS (ou autre) à la place du crocodile et le conducteur de train le gestionnaire.

3°) les pédales qui indiquent la position du train pour lancer une action externe au train.
Quelquefois utilisé en HO, mais très rarement.

4°) les "compteurs d'essieux"
qui sont là pour savoir si un train a bien tous ses wagons.
Ce système est complexe à mettre en œuvre et je n'en ai jamais vu de fiables sur nos réseaux.
D'autant qu'ils supposent une gestion des wagons/voitures pour savoir combien d'essieux a chacun suivant qu'il a (ou non) des bogies, sans parles des voitures à 3 essieux, des locos, etc...

Dans tous les cas, de nos jours, la SNCF utilise le circuit de voie pour détecter une présence sur une zone.
Il y a eu une époque où, sur les petites lignes, la sécurité était assurée par les chefs de gare qui téléphonaient à d'autres chefs de gare, mais on ne peut pas faire ça sur nos réseaux.

Le gros problème pour les circuits de voie, c'est qu'il faut "saucissonner" le réseau et encore plus si on fait un PRS (voir plus loin).
1°) couper des rails, surtout en N, c'est assez difficile
2°) souder deux fils pour chaque zone n'est pas évident non plus, surtout en N.
Mais je reste persuadé que c'est la meilleure solution.

Perte de wagons :

Au bout "d'un certain temps" ( ;D) le nombre de zones occupées est trop grand par rapport à la longueur du train.

En pleine voie, si trois zones sont occupées par le même train, c'est qu'on a perdu un wagon.
Cela suppose quand même que le gestionnaire tienne un compte des zones occupées et se déclenche si ce nombre passe à trois. OK

Mais ce serait trop simple...  :(

Certaines zones (je pense aux branchements, traversées, ...) sont très courtes et il faut aussi que le gestionnaire ait quelque part en mémoire la longueur totale de toutes les zones occupées par chaque train.
Donc, à chaque nouvelle détection, penser à additionner la longueur de la nouvelle zone à la longueur de toutes les zones occupées par ce train.
Et si cette longueur totale, moins la longueur de la dernière zone occupée est supérieure à la longueur du train, c'est qu'il a perdu un wagon. CQFD.

Au passage, gérer aussi la longueur du train, c'est à dire savoir qu'on a voulu dételer un wagon/la loco. Et la longueur de ce qui reste à suivre.

Comme on vient de le voir, c'est possible mais il faut bien suivre !

Avantage d'avoir un petit train sur le TCO :

Le petit train du TCO ne perd pas de wagons (ou alors, il faut revoir la programmation  :D), sauf si c'est voulu (ex : dételage de la loco).
Et donc, quand on a un petit train sur le TCO, quand il quitte une zone, elle n'est plus occupée (merci M. de La Palisse).
A ce moment, si le réseau détecte toujours une présence physique sur cette zone, c'est qu'on a perdu un wagon.
C'est "plus simple".
Je mets des guillemets car il faut, maintenant, gérer le petit train sur le TCO. :P

PRS :

Pierre parle du transit rigide et de détruire l'itinéraire quand il est totalement inoccupé. C'est parfaitement exact.
A la SNCF, c'est le PRA (Poste tout Relais à destruction Automatique)
Si on opte pour le transit souple, c'est un PRS (Poste tout Relais à transit Souple).
A ce moment, on peut utiliser une zone de l'itinéraire dès qu'elle est inoccupée.
L'itinéraire perd une zone au fur et à mesure de l'avancement du train.
Inventé en 1952.
Cette méthode augmente assez considérablement la nombre de zones où il faut détecter un train. C'est l'un de ses défauts, en plus d'être complexe à gérer.
Mais quel plaisir de voir le petit train du TCO avancer et l'itinéraire s’effacer  au fur et à mesure !

Denis
« Modifié: juin 28, 2018, 12:08:06 pm par DDEFF »

Dominique

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1246
  • 100% Arduino et N
    • Voir le profil
Re : Détecteur de présence DCC par consommation de courant
« Réponse #33 le: juillet 18, 2018, 10:15:35 pm »
Pour ceux qui ont monté des détecteurs doubles, il y a une coquille dans le circuit imorimé, mais facile à corriger :



Sur cette carte IC1 est un emplacement pour 2 optocoupleurs simples a 4 pattes. L’erreur est dans le câblage de l’optocoupleur du bas qui est inversé selon une symétrie verticale. Pour y remédier, il faut souder l’opto du haut côté composants (normalement) et l’opto du bas cité soudure. On ne peut pas les mettre tous les deux sur un même support.

A moins qu’il y ait un opto double qui convienne (cela m’a peut-être echappé).

Seuls Catplus et moi sommes concernés.
« Modifié: juillet 18, 2018, 10:23:23 pm par Dominique »

Dominique

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1246
  • 100% Arduino et N
    • Voir le profil
Re : Re : Détecteur de présence DCC par consommation de courant
« Réponse #34 le: août 15, 2018, 11:44:03 am »

A moins qu’il y ait un opto double qui convienne (cela m’a peut-être echappé).


Ce n'est pas une coquille si on utilise des optos doubles du type CNY74-2H ou ILD1 ou MCT61 de Vishay ou Fairchild ou LTV829 de Liteon, dans lesquels les 2 canaux sont installés symétriquement conformément au circuit imprimé.

https://www.tme.eu/fr/Document/ad7c9b8993c3570cc2aeb46a1e88850c/MCT6-VIS.pdf
ou
https://www.tme.eu/fr/Document/f52f98783f1b74bd41680f05cfb782e5/MCT6XSM.pdf
« Modifié: août 15, 2018, 12:07:24 pm par Dominique »