Auteur Sujet: Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.  (Lu 5716 fois)

laurentr

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 501
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #15 le: janvier 11, 2024, 07:50:17 pm »
Bonsoir Christophe

Est il possible avant de passer au cas de la demo du dessin "imposé"

Tu puisses nous décrire les combinaisons applicables pour:

Une bretelle à droite
Une bretelle à gauche
Le cas  d'une TJD étant proche d un combo de ces deux usages faut il l aborder comme tel
Un cas de croisement

D avance merci

Laurent

bobyAndCo

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 861
  • HO avec DCC++
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #16 le: janvier 11, 2024, 07:57:27 pm »
Si tu veux bien, je vais me concentrer sur la demande et éviter de m’éparpiller façon puzzle et aussi pour que ceux qui suivent ce fil ne soient pas non plus noyés.

Ce n'est pas moi qui ai travaillé sur le plan imposé.

Christophe

bobyAndCo

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 861
  • HO avec DCC++
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #17 le: janvier 12, 2024, 07:17:33 pm »
Nous voici donc sur l’étude des intersections entre c0 et c6, c1 et c5 et c0 avec c5.

Ces liaisons sont réalisées par l’intermédiaire d’un appareil de voie assez sophistiqué qui s’apparente à un croisement de voies mais avec en plus deux aiguilles permettant de se diriger de c5 vers c1 si l’une des aiguilles est droite, vers c0 si elle est déviée.

De même, l’autre aiguille droite relie c0 à c6 (par l’intermédiaire de A2 déviée) et c0 à c5 si elle est déviée.



Commençons par la liaison la plus simple que vous allez facilement reconnaître, c5 vers c1. c5 est à horaire de c1 et on accède lorsque l’aiguille A1 est droite.


 
Voyons maintenant c0 vers c6. Cette liaison est possible si l’aiguille A2 est déviée, c’est ce que l’on indique en commutant le switch de droite du satellite s6. Pour c0, on accède avec l’aiguille A3 droite, les deux switches de s0 sont donc sur off.
 


Pour c0 vers c5 (ou c5 vers c0), pour des questions de logique interne au programme, nous allons déclarer que la connexion se réalise quand A1 et A3 sont déviées. Vous constatez donc que les switches de droite de s5 et de s0 sont commutés sur « on » pour indiquer, aiguilles déviées.



Dans la pratique, il ne sera donc possible de passer de c5 à c0 (ou l’inverse) que si les deux aiguilles A1 et A3 sont déviées. Le passage de c5 à c1 ne pourra se faire que si A1 est droite ET A3 déviée, ce qui rend l’itinéraire c6->c0 impossible.

De même, pour aller de c6 à c0, l’aiguille A3 devra être droite et A1 déviée, condition pour éviter une éventuelle collision. Ceci est traité de manière logicielle et nous verrons cela un peu plus tard.

Je ne vais pas faire affront à votre intelligence en vous décrivant le mécanisme pour A7, A5 et A4 qui est la symétrie de ce que je viens de présenter.

Voilà, nous avons terminé tout le processus de découverte du réseau et des liaisons entre les cantons.

Il ne reste plus maintenant qu’à placer les équipements de détection (Railcom, capteurs ponctuels, consommation de courant), placer les signaux lumineux, souder les fils, régler vos servos d'aiguilles et vous pourrez jouer au train sur votre réseau en toute sécurité.

Christophe
« Modifié: janvier 13, 2024, 06:57:22 am par bobyAndCo »

laurentr

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 501
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #18 le: janvier 13, 2024, 10:35:59 pm »
Bonsoir

Merci Christophe pour ce complément.

Si à la place d avoir une TJS nous avons une TJD pour A1 13.
Ce changement d appareil offre une liaison supplémentaire entre C6 et C1

Aussi les combinaisons décrites précédemment restent valables:
Positions géographiques:
La liaison "droite" et la position géographique des lames pour avoir un liaison C5-C1

A1 droite et A3 droite <==> liaison C5 - C1
A1 déviée et A3 droite <==> liaison C5- C0
A1 droite et A3 déviée ==> non tracé
A1 droite et A3 déviée et A2 droite <==> non trace
A1 droite et A3 déviée et A2 déviée <==> C6 - C1
A1 déviée et A3 déviée et A2 déviée <==> C6 - C0

On voit bien que la position de A2 va être importante ( elle fermera le carre de C2 devant A2)
Elle priorisera ou non le lien entre C5 ou C6 pour la liaison vers C1 ou C0 ( selon A1 et A3)

Ainsi A2 dévié A1 droit et A3 déviée donnerait une sortie sur C6 prioritaire sur une entrée C5 vers C1 ou C0?

Est ce bien cela?

Laurent

bobyAndCo

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 861
  • HO avec DCC++
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #19 le: janvier 14, 2024, 12:18:02 pm »
@Laurent,

Oui c'est bien cela !

Christophe

laurentr

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 501
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #20 le: janvier 14, 2024, 12:52:34 pm »
Hello

Y a t il une possibilité d'initialiser/associer la position géographique ( direction des lames)  avec la position du moteur qui peut selon son orientation physique être "0 "ou "1" pour une direction donnée? (cas de montage des servo en "reverse")
Je pense à cette conf via ton interface lors du réglage des positions

Ltr

laurentr

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 501
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #21 le: janvier 14, 2024, 01:06:42 pm »
@Christophe

Perso j attends la suite AVEC UNE TRES GRANDE IMPATIENCE!

Plusieurs raisons à cela:
  • approche novatrice ( tu est sur de l'inédit)
  • approche éprouvée (tu l as testé!)
  • combinaisons associations de techno ( BAL, RAILCOM, ...)
  • approche modulaire
  • mise en œuvre simplifiée

Il y a encore beaucoup d'éléments dont tu vas procéder aux descriptions et qui nous permettront de mieux nous approprier concepts et solutions.

Hate d y etre !

Un TRES GRAND MERCI pour les explications que tu nous donnes.

Ltr

bobyAndCo

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 861
  • HO avec DCC++
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #22 le: janvier 14, 2024, 01:08:24 pm »
@Laurent,

Je ne suis pas sûr de bien comprendre la question, mais je vais faire une réponse et tu me diras si c'est de cela que tu veux parler.

Sur l'interface web pour les réglages, tu as une valeur pour l'aiguille déviée et une autre pour l'aiguille droite. La première pouvant être inférieure à la seconde ou vis et versa ce qui autorise différentes possibilités de montage du servo.

A la première utilisation, les servo se mettent tous en position "aiguille droite". Ensuite, quand on quitte le jeu et pour peu que l'on fasse une sauvegarde globale avant d'éteindre, les positions d'aiguilles sont sauvegardées dans leur position. Au prochain démarrage, au besoin le système va remettre les aiguilles comme elles étaient.

Dans les commandes d'aiguillage, il n'y a pas de commande de type "dévié" ou droit mais "va à la position inverse de là où tu es". Si donc on est droit, un appui sur un BP par exemple fera aller à dévié, un nouvel appui sur le BP fera aller à droit.

Est-ce que ça répond à tes questions ?

laurentr

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 501
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #23 le: janvier 14, 2024, 03:05:54 pm »
Merci Christophe

Oui parfaitement!

En effet l'étalonnage du servo est un réglage particulier qui doit être traité. ( selon un process/menu dédié comme tu l'as prévu)

J essaye d être didactique pour que les néophytes ou moins expérimentés avec ces composants puisse mieux comprendre leur mise en œuvre simplifiée.

Par ailleurs mécaniquement les positions et orientations pouvant être croisées il est donc bon de pouvoir les croiser comme tu l as indiqué.( cela joue directement sur la polarisation de la pointe de cœur via un éventuel relais de commutation)

Ltr

bobyAndCo

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 861
  • HO avec DCC++
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #24 le: janvier 14, 2024, 03:13:56 pm »
cela joue directement sur la polarisation de la pointe de cœur via un éventuel relais de commutation

Là c'est le must ! Pour la continuité électrique et aussi parce que le relais de commutation permet, en récupérant l'état, de s'assurer que la commande a bien été exécutée. Ce n'est pas une commande "aveugle" et on a bien un accusé de réception de l'exécution.

Je n'ai pas vu dans le commerce ce type de support. En DIY, Jean-Luc en avait fait des sympas n impression 3D. Peut-être s'il nous lit accepterait-il de publier les STL ?

bobyAndCo

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 861
  • HO avec DCC++
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #25 le: janvier 14, 2024, 04:32:02 pm »
Nous allons maintenant nous intéresser ici à l’équipement qu’il faut positionner sur chacun des cantons. Je précise que ces équipements ne sont pas très différents de ce que l’on rencontre sur n’importe quel réseau.



Je ne fais ici la représentation que d’un seul type de canton car cela est absolument identique pour tous les cantons hormis les servos dont le nombre dépendra du nombre d’aiguilles.

- Une carte satellite ici en violet. Je rappelle qu’il n’y a qu’un seul type de cartes satellites et que les programmes sont identiques pour toutes les cartes.

- Une carte de détection Railcom® qui va nous apporter deux informations, l’occupation ou non du canton par une locomotive et surtout, l’adresse de cette locomotive qui va par exemple nous permettre d’envoyer des commandes à la centrale DCC comme un ordre de ralentissement ou un ordre d’arrêt.

- Deux capteurs ponctuels (ici des capteurs infra rouge) placés judicieusement à bonne distance des extrémités de canton ou d’appareils de voie de telle manière à ce que les distances d’arrêt soient suffisantes et aussi une zone de cantonnement suffisante pour contenir la totalité d’un convoi.

- Un signal lumineux et éventuellement un second à l’autre extrémité si votre canton est à double sens de circulation.

- Autant de servomoteurs que d’aiguilles (maximum quatre dans cette version)

- Enfin, un capteur par consommation de courant. Celui-ci n’est pas obligatoire car Railcom® assure déjà la détection de la locomotive. Mais la locomotive peut être déjà sortie du canton (donc plus détectée par Railcom®) sans que pour autant la totalité du train ait libéré le canton. Si vous gérez manuellement vos locomotives, c’est acceptable, mais si vous souhaitez vous reposer sur des automatismes, il faudra détecter en plus la consommation de courant résultant par exemple d’une résistance placée sur le dernier essieu du convoi.

Il vous reste à équiper l’ensemble de votre réseau de manière identique.

Si vous avez suivi le déroulement de ce fil, vos programmes sont déjà téléchargés dans les satellites. Il nous faut faire un dernier passage par l’interface web qui permet de régler chaque satellite individuellement. Nous avons vu le réglage des buttées de servomoteurs, vous avez pu tester le déplacement de vos aiguilles et constaté que les contacts avec le rail principal étaient assez fermes.



Vous allez donc décocher le mode wifi (vous n’en avez plus besoin) et le mode Discovery. Cette désactivation va avoir pour effet de redémarrer l’ESP32 en désactivant tout le code du mode Discovery, économiser ainsi de l’espace en mémoire et des performances de calcul et redémarrer en mode exploitation !

N’oubliez d’installer pas la centrale DCC compatible Railcom® que vous pouvez télécharger ici : https://github.com/BOBILLEChristophe/DCCxx-ESP32-Railcom
La centrale DCC est au protocole DCC++ et donc pilotable avec tous les logiciels compatibles. Vous pouvez installer ce logiciel sur LaBox de Locoduino dont nous avons beaucoup parlé dernièrement. Vous trouverez ici des informations à ce sujet : https://www.locoduino.org/spip.php?article334

En bonus une petite vidéo :



La 231 G libère le premier canton mais stationne sur le suivant. Du coup, la petite 030 va ralentir au moment de son passage sur le premier capteur, puis s'arreter au passage sur le second capteur. La vidéo n'est pas parfaite mais en faisant attention vous verrez le changement des leds de signalisation que j'ai soudées directement à la carte. Je précise que c'est réalisé sans trucage !!!

Ca y est, cette fois, vous pouvez jouer au train en toute sécurité et en toute sérénité.

Nous en avons terminé avec l’installation et c’est sans doute le bon moment pour répondre à toutes les questions que vous pourriez avoir.

Dans les postes à suivre, j’expliquerai le contenu des programmes mais je vous rassure, il n’est absolument pas nécessaire de lire ce qui va suivre. Cela est surtout destiné à ceux qui souhaitent comprendre le fonctionnement du programme.
« Modifié: janvier 14, 2024, 07:25:51 pm par bobyAndCo »

laurentr

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 501
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #26 le: janvier 15, 2024, 01:49:14 am »
Bonsoir

J ai quelques questions que vont aussi se poser ceux qui voudront se lancer dans la réalisation.

Focus sur les positions des coupures/ isolations.

1 le capteur ponctuel en entrée de canton joue t il immédiatement un rôle ( circulation de droite à gauche )ou son rôle de borne t il uniquement à donner l’ordre final d arrêt dans le sens de circulation vers la fin d un canton? ( send de circulation de gauche a droite )

2 le capteur railcom: tel que place sans coupure la détection se fait sur l ensemble du canton
Ici entre cote droit par une coupure sur chaque rail et côté aiguillage qui appartient au canton juste après chaque branche sur chacun des rails.

Aussi tt présence sur une part de se segment est détectée par la carte satellite.
( que le message soit railcom ou non!)

Les capteurs pour ponctuels informe d une position précise.

Le capteur de conso conforte une détection globale y compris sur l’aiguille sans coupure supplémentaire .


laurentr

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 501
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #27 le: janvier 15, 2024, 02:09:19 am »
Je poursuis le questionnement
Si à défaut de capteur ponctuel par infra rouge on décide de mettre localement des capteurs par détection de courant comment allons-nous procéder!?

Comme on veut récupérer les info railcom on peut considérer devoir garder ces info pour toute présence sur le canton
En revanche on veut savoir si une sous section de ce canton est occupée ou non.

On pourrait par exemple avoir alors pour un canton banalisé comme décrit 3 détecteurs railcom.
1 global et 2 comme detecteur ponctuel chacun
On pourrait alors sortir sur une diode chaque sortie de capteur ponctuel, la placer en entrée du capteur railcom ( parallelisation des états de sortie des capteurs) et en entrée individuelle de capteur ponctuel.

Ce n est pas économe en composants mais on peut ajuster le hard en conséquence pour y parvenir ( 1 seul régulateur pour les -18mv +18mv pour les 3 zones et donc on a juste a doubler les lm339 et le 74hc02 avec quelques résistances et diodes .

D autres types de capteur par conso sont possible aussi mais on aura alors pas railcom en info.

A voir ou trouver un optimum.

En revanche il y a une question magique !
Si on a un train sur notre canton alors son adresse railcom est transmise et l’occupation du canton confirmée .

Dans le cas du réseau de demo la tjs qui appartient à c5 est dans une description analogue au canton de demo de christophe.

En revanche cette section peut être parcouru par un train qui va de c6 à c0 ( ou l’inverse )
Hors ce train emmet sur railcom et sa presence sans coupure supplémentaire va indiquer une présence sur la dernière section du canton que nous avions associé à un capteur de détection de courant .
Dans ce cas de figure il me semble qu il y a un une magie qui s opère.

On ne peut avoir que un seul engin qui émet en railcom canal 1 par canton.

En effet il se peut que le train qui parcourt c5 n est pas encore arrive sur la zone d arrêt donc une détection sur la tjs d un train qui n est pas celui sur c5 ne doit pas l’arrêter puisque pas encore arrivé sur la ZA de C5. Idem le franchissement de la tjs n influe tout au plus que sur les signaux environnants.
Que se passe t il alors si pareil cas se présente ? ( presence sur la tjs et train en mouvement sur c5?)

Faut il un découpage interne avec repiquage d alim …!?

Ltr

bobyAndCo

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 861
  • HO avec DCC++
    • Voir le profil
Bonjour Laurent et merci pour ces questions. Je commençais à me demander si cela intéressait quelqu’un !

1 le capteur ponctuel en entrée de canton joue t il immédiatement un rôle ( circulation de droite à gauche )ou son rôle de borne t il uniquement à donner l’ordre final d arrêt dans le sens de circulation vers la fin d un canton? ( send de circulation de gauche a droite )

Oui les capteurs ponctuels jouent immédiatement un rôle et même plusieurs.

Le premier rôle est de renseigner sur le sens de roulage du train sur le réseau (vers horaire ou vers anti horaire). En effet, même Railcom ne donne pas cette info. Railcom peut nous dire que la locomotive va en avant ou en arrière. Mais si la locomotive est inversée sur les rails ? Donc, le premier capteur ponctuel activé nous renseigne de manière certaine par quel côté entre le train.

Ensuite, comme tu le précises, s’il doit y avoir ralentissement puis arrêt de la locomotive, c’est le passage sur le premier capteur qui provoquera le ralentissement et le passage sur le second qui activera l’arrêt.

Cela permet d’avoir le même équipement pour une voie qui serait à double sens de circulation. Les capteur joueront un rôle inverse.

2 le capteur railcom: tel que place sans coupure la détection se fait sur l ensemble du canton
Ici entre cote droit par une coupure sur chaque rail et côté aiguillage qui appartient au canton juste après chaque branche sur chacun des rails.

Tout d’abord, pour la détection Railcom avec les cartes ici proposées nécessite d’isoler les deux rails. Ce qui, sur le petit schéma proposé veut dire deux isolations à droite et quatre à gauche (sur chacun des rails de l’aiguille).

Est-ce que la coupure est juste après l’aiguille ? La règle est celle du cantonnement qui veut que la zone de cantonnement soit suffisante pour accueillir un convoi dans son ensemble. Si donc l’espace après la première aiguille n’est pas suffisant pour cela, on va reculer la position de la coupure jusqu’à (proximité d') une nouvelle zone de cantonnement.

Pour le capteur de consommation, j’ai précisé son intérêt qui est effectivement de mesurer sur l’ensemble de la zone qu’il n’y a pas quelque chose de présent et qui consomme du courant (locomotive, wagon avec essieu et résistance, wagon avec éclairage intérieur et/ou fin de convoi…). Avec Railcom, si la locomotive est sortie de la zone, plus de détection alors que des wagon peuvent encore y être !

Je profite pour revenir sur une idée que tu avais émise un jour et que je trouve intéressant de reprendre ici, à savoir une mesure de courant décentralisée et sur chaque canton. Il y a de multiples avantages :

Fiabilité de la détection et rapidité de la coupure locale (et non globale)… Mais aussi, la valeur retournée dans ce cas est significative, est-ce plutôt une locomotive ou simplement un wagon.

Je serai très intéressé que tu m’aide à implanter une telle lecture de courant sur une carte satellite autonome.

Si à défaut de capteur ponctuel par infra rouge on décide de mettre localement des capteurs par détection de courant comment allons-nous procéder!?

Il ne faut pas le faire à mon sens et ce que je dis précédemment le démontre bien je crois.

Pour la suite de tes questions/suggestions, tu m’excuseras mais je ne comprends pas ce que tu veux dire !!!

Christophe

laurentr

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 501
    • Voir le profil
Re : Les SATELLITES AUTONOMES : Une solution simple pour la gestion de réseaux.
« Réponse #29 le: janvier 15, 2024, 09:49:33 am »
    Bonjour et merci pour ces premières réponses.

    Je ne suis pas le seul intéressé mais il y a beaucoup de timides :)
    Comme il peut m'arriver de me tromper et d'apprendre en même temps je vais reformuler mes sollicitations.

    Mon expérience avec les détecteurs de présence ou leur absence est que si on veut avoir une vitesses constante de déplacement sans à-coup des engins moteurs alors il faut que les chutes de tensions soient similaires sur toutes les zones ( de détection vs de non détection)

    Dans le cas contraire si ABC est activé on risque des déclanchements "abusifs". Pour s en prémunir on "lisse" le tout" et on gagne visuellement une meilleure régularité au prix de quelques diodes, sacrifice que je pense acceptable.

    Je me suis posé la question de savoir quel type de détection poser sur ton "cœur satellitaire" avec son entrée détection RC et sur les capteurs ponctuels.

    J ai émis l'hypothèse suivante:
    on garde la détection RC qui assure aussi la détection globale (il me semble)
    on la complète du même dispositif pour les capteurs ponctuels ( LM339 et 74HC02 +diodes et résistances ) pour chaque capteur ponctuel.

    Mais les sorties de ces capteurs ponctuels sont aussi des info RAILCOM que l on peut envoyer vers l entrée RAILCOM en séparant les flux par une diode afin d avoir une entrée "OU" à trois entrées sur le satellite en entrée détection RAILCOM.
    Chaque capteur ponctuel allant lui aussi via une autre diode (pour  équilibrage electrique) vers l entrée ponctuelle correspondante sur le satellite)

    La ou c est un peu plus complexe c est le découpage des rails associé à cette implémentation, notamment pour le cas de l'aiguille en pointe qui devrait être" autonome" en terme de détection elle aussi pour éviter un faux positif si un engin sur le canton en cours n est pas encore arrivé sur la section  d'arrêt et qu' un train parcourt l aiguillage alors mis dans une liaison entre  autres cantons mais transitant par le canton en cours. (qui alimente l appareil en pointe, sur le reseau de demo c est la TJS qui est dans ce cas)
    Sauf peut être à se baser sur RAILCOM en complément car l ordre d arrêt serait former dans ce cas de la combinaison de :
    • présence RAILCOM sur le canton en cours
    • passage sur le capteur ponctuel d entrée qui force le ralentissement pour l'adresse RC en cours
    • arrivée sur le capteur ponctuel de sortie avec le même ID RAILCOM que dans le canton alors on procède à l arrêt

    Si l ID railcom est diffèrent ou qu'il n existe pas ( détection de courant simple sans railcom = cas d un wagon avec éclairage ou essieux résistif ou d un autre engin moteur ayant un ID diffèrent) alors il n y a pas d ordre d arrêt.

La seule limite que j entrevois et le cas de convois en pousse avec loco à l'arrière. ( qui imposerait une émission RAILCOM à l avant du convoi) ( moins pratique pour des convois en manœuvre mais le but des satellites est surtout de permettre une exploitation de circulation de convoi "en poursuite" avec sécurité des itinéraires)

Couvrir l exhaustivité des cas n est pas simple! Même si bcp de cas sont déjà pris en compte ici.
« Modifié: janvier 15, 2024, 10:35:16 am par laurentr »