Auteur Sujet: Train miniature du futur  (Lu 2758 fois)

Rob1

  • Newbie
  • *
  • Messages: 18
    • Voir le profil
Re : Train miniature du futur
« Réponse #75 le: février 01, 2018, 10:14:01 am »
Superbe les vidéo de Chris. merci
En tout pour Air Liquide un marché peut-être plus prometteur que la cryogénie ???

chris_bzg

  • Global Moderator
  • Jr. Member
  • *****
  • Messages: 83
    • Voir le profil
Re : Re : Train miniature du futur
« Réponse #76 le: février 04, 2018, 12:23:15 pm »
Y’a aussi des gars qui avaient prédit que les voitures voleraient en l’an 2000  ;D

Il y a le savoir faire pour des voitures volantes qui pourraient ressembler à des quadricoptères. Mais franchement, à qui confier les commandes ? Quand on les voit sur la route, on n'a pas envie de les voir en l'air !  :D
Un projet sérieux de taxi volant entièrement automatique est à l'étude dans les Emirats Arabes, mais là aussi se pose la responsabilité en cas d'accident : le robot ? le constructeur ? le passager ? le service de location ? Pas si simple...

Et encore une fois, certaines idées peuvent déboucher et d'autres seront complètement abandonnées (aérotrain Bertin, nouveau supersonique de transport, tourisme spatial de la Virgin Galactic où les premiers vols étaient prévus pour 2007, etc.). Dans les années 80, on avait aussi prédit l'arrivée des écrans LCD souples pour l'an 2000 et ils n'arrivent que maintenant, mais ils sont là...

Benoit92

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 157
    • Voir le profil
Re : Train miniature du futur
« Réponse #77 le: février 04, 2018, 12:59:30 pm »
La prospective est un art difficile surtout quand il s'agit de prévoir l'avenir.

En 1900, il avait été prévu que la circulation dans Paris serait impossible ....... à cause de la hauteur du purin de cheval !
La circulation est certes devenu presque impossible mais pour d'autres raisons.

1920 : 70 % de la surface de la terre est composé d'eau : l'avenir est à l'hydravion !

De même pour l'électrification des Chemin de Fer en 25 kV-50 Hz à partir de 1930.
A l'époque, on ne savait pas construire un moteur électrique (moteur à continu série) qui puisse fonctionner à cette fréquence.
Mais l'hypothèse avait été prise que dans l'avenir, cela serait possible.
En attendant, on utilisait des commutatrices (chères, lourdes et imposantes).
Finalement, c'est l'arrivée des redresseur à vapeur de mercure, puis des semi-conducteurs qui ont permis d'éviter que le choix de cette fréquence n'aboutisse à une impasse.

Nota :
C'est également l'électronique qui a permis d'utiliser des moteurs synchrones, asynchrones et peut-être Brushless (c'est peut-être déjà utilisé pour des applications de traction ?).